Comment déclarer ses frais réels 2022 ?

déclarer ses frais réels en 2022
déclaration de ses frais réels en 2022

Si vous déclarez déjà certains frais professionnels (kilométrique, repas, etc.) sur votre impôt, sachez qu’il est tout à fait possible de faire la déclaration de leur montant réel pour faire quelques économies sur vos impôts pour cette année 2022. En tant que salarié, vous profiterez d’une réduction automatique de 10%. Pour effectuer une déclaration de vos frais réels, vos dépenses doivent dépasser largement les 12 829 euros en présentant des factures à l’appui au sein de l’administration fiscale en sachant que le montant de vos frais réels doit être placé dans la case 1AK.

Qu’entend-on par frais réels ?

Les frais réels sont définis comme étant les dépenses liées à l’activité professionnelle d’un salarié, notamment les trajets quotidiens, les repas et autres.

Par défaut, chaque salarié bénéficie d’une déduction forfaitaire de 10% sur l’impôt sur le revenu. Le calcul des frais réel est donc, plus avantageux si les dépenses en rapport avec l’activité professionnelle du salarié sont supérieures à ces réductions de 10% à condition d’être en possession des justificatifs prouvant ces dépenses, des preuves qui peuvent être réclamées par le fisc. Nous allons vous lister, un peu plus bas, les différentes pièces justificatives que le fisc pourrait vous demander.

Quel frais réel est déductible de l’impôt sur le revenu ?

Tous les frais réels que vous aurez indiqués dans votre déclaration d’impôt sont déductibles à condition qu’ils soient bien justifiés avec des factures et des notes à l’appui. On peut parler de :

  • frais de repas (ex : si vous prenez votre repas au restaurant),
  • frais de vêtements spéciaux si le travail que vous exercez en nécessite (ex : si vous êtes obligé d’utiliser une combinaison),
  • frais professionnels en rapport au télétravail (ex : les matériels informatiques, les logiciels ou les fournitures de bureau…),
  • frais de documentation professionnelle (ex : l’achat d’un document professionnel non fourni par l’employeur, mais qui est indispensable à l’exercice du travail),
  • différentes cotisations que vous versez aux comités d’entreprises et aux syndicats.

Le plus difficile est souvent de savoir si la dépense est belle est bien nécessaire au salarié qui doit disposer de toutes les preuves de ces frais professionnels. Le fisc pourrait, effectivement, faire un contrôle s’il juge que ce n’est pas le cas.

L’idéal serait que l’employé dispose d’une liste de chaque dépense effectuée au cours de l’exercice de son activité professionnelle en sachant qu’il lui est possible de déduire ses frais engagés dans le cadre de son travail.

Si l’employeur rembourse ces frais, il est impératif d’intégrer les différents remboursements et les allocations aux salaires perçus par le salarié.

Quels justificatifs pour les frais réels ?

L’administration fiscale peut vous demander des justificatifs en rapport à vos frais réels comme :

  • les factures en rapport avec votre voiture personnelle (ex : carburant, huile, etc.),
  • les factures d’entretien de votre voiture (ex : vidange, remplacement de certaines pièces, etc.),
  • l’assurance de votre voiture,
  • l’attestation de votre employeur prouvant que vous ne conduisez pas le véhicule de l’entreprise dans laquelle vous travaillez,
  • le ticket de péage,
  • l’addition au restaurant pour vos repas…

Toutes ces pièces justificatives doivent être conservées au moins 3 ans après leur facturation.

Auteur : Laura

Ancienne étudiante en journalisme, Laura est partie vivre ses premières expériences dans le monde des relations presse et du digital. Aujourd'hui, elle est un membre actif de Magazine-economie en proposant