Revalorisation des retraites juillet : montants et bénéficiaires

revalorisation retraites juillet
Le montant de la pension de retraite va augmenter en juillet

Pour faire face à l’inflation, de nombreuses aides sociales vont augmenter. C’est le cas notamment pour les montants des pensions de retraite. Aujourd’hui, voyons qui en sont les bénéficiaires et quel montant leur sera versé.

Une revalorisation actée par le ministère du Travail

Après la prime de départ à la retraite, vient l’augmentation des pensions des retraités. Celles-ci augmentent de 4% à partir du 1er juillet 2022. Cette revalorisation a pour but de compenser l’impact négatif de l’inflation sur le pouvoir d’achat des personnes âgées. L’augmentation est active à partir du mois de juillet mais n’apparaîtra sur les comptes en banque des bénéficiaires qu’à partir du mardi 9 août 2022, date des premiers versements.

Les retraites complémentaires ne sont cependant pas concernées par cette revalorisation. Les personnes profitant de ces retraites (Agirc-Arrco, Ircantec, etc.) devront patienter jusqu’au 1er novembre, qui est la date officielle de l’augmentation annuelle et des décisions prises par les partenaires sociaux.

Quel montant pour l’augmentation des pensions de retraite ?

En moyenne, pour une retraite de 1 200 euros par mois, les retraités percevront 45 euros supplémentaires. Attention, n’oublions pas que l’augmentation ne concerne que les pensions de retraite de base.

De plus, selon le relevé de la CNAV, la moyenne française des retraites est de 704 euros. cela signifie que pour une grande partie des Français, l’augmentation mensuelle de 4% représente environ 28 euros supplémentaires par mois.

L’augmentation des prix, due à l’inflation, a poussé le gouvernement à revaloriser les pensions de retraite. De nombreuses causes sont à l’origine de cette montée des prix :

  • La reprise économique suite à une grande période d’arrêt due à la crise sanitaire.
  • La flambée des prix de l’énergie, comme c’est le cas du gaz, de l’électricité et du pétrole.
  • La pénurie de certaines matières, notamment due à la baisse de production de ces derniers mois.

La perte de pouvoir d’achat était en baisse ces dernières années. En 10 ans, les pensions de retraite n’étaient plus indexées sur l’inflation ce qui a engendré une diminution non négligeable du pouvoir d’achat de 10%.

Réforme des retraites

Profitons de l’annonce de revalorisation pour faire le point sur la réforme des retraites instaurée par Emmanuel Macron. Elle a commencé en fin d’année 2018 et fut mise en suspension à cause de la crise sanitaire, en mars 2020. Durant ce mois-là, les projets de loi très controversés furent adoptés, le premier grâce au 49.3, et le second grâce au vote des parlementaires. Pour rappel, le 49.3 est un article de loi permettant au gouvernement de contourner le vote et de faire adopter immédiatement un projet de loi. Que contiennent les derniers projets de lois adoptés ? Voyons ensemble les principaux changements.

Fin des régimes spéciaux

Jusque-là, le système de calcul des retraites reposait sur 42 régimes spéciaux. Ces régimes ont désormais disparu, au profit d’un système universel en répartition. Ce système fonctionne par points, ces derniers permettant d’effectuer le calcul des pensions. Ainsi, les mêmes règles s’appliquent à tous les assurés des différents régimes : 1€ cotisé accorde les mêmes droits à chaque individu, indifféremment de son métier et de son statut social. Les actifs continuent de financer les pensions des retraités.

Mode de calcul

Habituellement, le calcul de la pension s’effectue à partir des 25 meilleures années dans le privé ou des 6 derniers mois dans la fonction publique. Dorénavant, le mode de calcul de la pension prendra en compte l’intégralité de la carrière professionnelle, pour les secteurs privés et publics. Pour calculer le nombre de points correspondant à votre carrière, plusieurs critères sont pris en compte : salaire, taux de cotisation, salaire de référence et plafond annuel de la Sécurité Sociale.

Règles spécifiques des points

Il existe plusieurs règles spécifiques concernant les points. Pour chaque enfant, une majoration en points de 5% s’applique, la moitié pour la mère, et l’autre moitié attribuée à l’un des deux parents, ou partagée entre eux. Pour le 3ème enfant, un bonus supplémentaire de 2% est automatiquement réparti entre le père et la mère. Il est désormais possible d’accumuler des points supplémentaires en cas de reprise d’activité. Les assurés ayant connu des interruptions d’activité, peu importe le motif, recevront des points pour ne pas être pénalisés.

Âge de départ à la retraite

Durant les élections présidentielles, vous avez certainement dû entendre Emmanuel Macron dire qu’il souhaite reporter l’âge de départ à la retraite à 65 ans. Cette volonté repose sur un argumentaire stipulant que comme l’espérance de vie a augmenté, nous devons travailler plus longtemps. Ce changement aurait pu survenir lors de son premier mandat, mais avec la crise sanitaire, la discussion n’était plus à l’ordre du jour. L’opposition s’est montrée ferme : nous ne pouvons pas traiter la réforme des retraites dans un tel contexte.

Aujourd’hui, l’âge légal de départ à la retraite est toujours de 62 ans. Il est assez probable que le sujet de son report soit remis sur le tapis, une fois que le gouvernement aura fini de traiter le projet de loi concernant le pouvoir d’achat.

Il existe quelques exceptions à la règle :

  • En totalisant au moins 5 trimestres avant la fin de l’année civile du 20ème anniversaire, et en réunissant un nombre minimal de trimestres cotisés, il est possible de partir à la retraite dès 60 ans avec le taux plein. Il faut également avoir moins de 4 trimestres passés au chômage
  • En justifiant un taux d’incapacité d’au moins 50% pendant toutes les durées d’assurance exigées et d’un certain nombre de trimestres cotisés, il est possible de partir à la retraite dès 55 ans avec le taux plein.
  • En justifiant d’un taux d’incapacité d’au moins 20% causé par accident de travail ou une maladie professionnelle, il est possible de partir à la retraite dès 60 ans avec le taux plein.
  • En totalisant le nombre de trimestres requis pour un départ à la retraite classique, il est possible de partir à la retraite dès 60 ans à taux plein en détenant l’allocation des travailleurs de l’amiante.
  • Enfin, l’exposition à un ou plusieurs facteurs de risque permet d’obtenir 100 points supplémentaires au maximum. 80 points sont transformables en trimestres, permettant de partir à la retraite dès 60 ans.

 

Auteur : Julie

Maman d'une petite fille, j'écris sur des sujets liés à la grande distribution, la finance, l'économie et l'investissement.