Prime inflation : quelles sont les conditions ?

prime inflation conditions
Les conditions d'éligibilité de la prime inflation

Selon l’annonce Premier ministre Jean Castex en octobre 2021 : « une indemnité inflation d’un montant de 100 euros sera versée à une majorité de Français », une allocation qui a été déployée pour faire face à la hausse de prix des carburants et de l’énergie à partir de décembre 2021 la date du premier versement de la prime inflation. Tous les Français ne peuvent, cependant, pas bénéficier de cette indemnité, car il faut respecter une certaine condition pour ce faire. Quelles sont donc, les conditions pour profiter de la prime inflation de 100 euros proposée par l’État ?

Les conditions d’éligibilité à la prime d’inflation

La première condition d’éligibilité se base sur le salaire mensuel de chaque individu en sachant qu’il faut avoir un revenu de moins de 2000 euros nets. Ainsi, tous résidents français de plus de 16 ans qui ont perçu une rémunération inférieure à 26000 euros bruts sont éligibles à la prime inflation. Les personnes concernées sont donc les :

  • salariés, salariés à domicile, indépendants, fonctionnaires, intérimaire à condition d’être en activité avec un salaire mensuel de moins de 2000 euros nets entre le 1er janvier 2021 et octobre 2021 ;
  • apprentis qui doivent avoir le « statut d’apprenti » ;
  • étudiants boursiers percevant la bourse étudiante et étudiants non boursiers bénéficiant d’une aide au logement ;
  • demandeurs d’emplois à condition que l’allocation chômage du mois d’Octobre 2021 soit inférieure à 2000 euros nets ;
  • bénéficiaires minima sociaux qui perçoivent le RSA, l’AAH, l’ASS, l’ASPA, l’ASI, la RSO ou la PreParE à taux plein ;
  • retraités à condition d’avoir une retraite inférieure à 2000 euros nets ;
  • préretraités qui perçoivent l’ACAATA dont le montant est inférieur à 2000 euros nets ;
  • bénéficiaires d’une pension d’invalidité inférieure à 2000 euros nets en mois d’octobre.

Par qui sera versée la prime inflation ?

L’indemnité de 100 euros sera versée par l’employeur pour les salariés et les agents publics ou par ces organismes habituels :

  • le Crous pour les étudiants ;
  • le DGFIP pour les travailleurs frontaliers résidents en France ;
  • les caisses de la MSA pour les exploitants agricoles ;
  • le Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi ;
  • la caisse de retraite pour les retraités ;
  • l’Urssaf pour les travailleurs indépendants ;
  • l’entreprise de travail temporaire pour les intérimaires ;
  • la CAF pour les bénéficiaires de minima sociaux.

Cette compensation est individualisée, c’est-à-dire que si chaque membre d’un foyer possède un revenu de moins de 2000 euros, ils peuvent profiter de l’indemnité de 100 euros chacun.

 

 

Auteur : Laura

Ancienne étudiante en journalisme, Laura est partie vivre ses premières expériences dans le monde des relations presse et du digital. Aujourd'hui, elle est un membre actif de Magazine-economie en proposant