Pourquoi le 14 juillet devient une fête nationale en 1880 ?

Fête nationale annuelle le 14 juillet
Le 14 juillet est devenu en 1880 le jour de la fête nationale annuelle

Depuis 1880, nous fêtons chaque année le 14 juillet, jour de la Fête nationale. C’est l’occasion de feux d’artifice, de bals populaires dans toute la France et surtout le fameux défilé militaire sur les Champs-Élysées. Mais pourquoi le 14 juillet est-il devenu le jour de la fête nationale en 1880 ? Que s’est-il passé exactement ce jour ? Éléments de réponse dans la suite de cet article.

14 juillet, fête nationale de la France

Comme indiqué en début d’article, ce n’est qu’à partir de 1880 que le 14 juillet est devenu le jour de la fête nationale. Mais avant cela, il faut souligner que cette date est beaucoup plus connue comme étant le jour de la prise de la Bastille à Paris en 1789. Cet événement marque alors la fin de la monarchie absolue, régime au cours duquel seul le roi détenait tous les pouvoirs.

Le 14 juillet marque également la fête de la Fédération en 1790, symbole de l’union de la Nation, mais moins connue que la prise de la Bastille. Dans l’optique de contrôler les fédérations locales de gardes nationaux, la Commune de Paris décide de mettre en place une grande Fédération nationale. Objectif ? Regrouper les représentants de ces fédérations locales et les réunir à Paris le 14 juillet au cours d’une cérémonie censé célébrer la prise de la Bastille.

Jusqu’en 1880, cette commémoration du 14 juillet avait été abandonnée. Le régime de la IIIe république cherche alors à se consolider en mettant en place un nouvel imaginaire national autour de symboles républicains. Par le biais du député Benjamin Raspail, la loi du 6 juillet 1880 adopte alors le 14 juillet comme jour de la fête nationale annuelle.

Cette fête est aussi un jour férié et de nombreuses enseignes pourraient ne pas ouvrir. Nous vous proposons dans cet article la liste des magasins ouverts le 14 juillet.

Auteur : Laura

Ancienne étudiante en journalisme, Laura est partie vivre ses premières expériences dans le monde des relations presse et du digital. Aujourd'hui, elle est un membre actif de Magazine-economie en proposant