avril 18, 2021

Comment se déroule une vente d’or ?

Vous avez une pièce en or que vous souhaitez revendre ? Vous avez la possibilité de la proposer à une banque ou une boutique spécialisée qui rachètent ce type d’objets. Cependant, la vente est strictement réglementée, étant donné que l’or est un métal précieux. C’est le cas aussi bien en France que dans les pays voisins. Il existe, par exemple, un ensemble de documents à fournir pour finaliser la transaction. Pour vous aider, voici un guide avec l’essentiel à connaître pour vendre votre or légalement et en toute sécurité.

Les pièces en or autorisées à la revente

Particuliers et professionnels peuvent vendre de l’or en France. Il peut s’agir d’une pièce d’or, Napoléon, Maple Leaf, Dollars américains, ou Philarmonique de Vienne. Vous pouvez également proposer à la vente des bijoux en or. Vous avez par exemple hérité d’un bijou qui a été transmis d’une génération à une autre dans votre famille. Les modèles récents sont aussi acceptés. Et ce, pour n’importe quel type de bijoux : bagues, colliers, bracelets, boutons de manchettes ou montres. Les pièces manquantes ne constituent pas un problème. Les boutiques spécialisées dans l’achat d’or peuvent prendre vos bijoux cassés, et vous informer sur ce qu’il faut savoir sur la vente d’or, notamment pour ce type d’objets de valeur.

Autre pièce qui peut se revendre également : les couronnes dentaires. Elles sont parfois constituées en partie d’or et d’autres métaux précieux, comme l’argent, le palladium ou le platine. Il s’agit alors de l’or dentaire, renseignez-vous auprès d’un professionnel de la vente et du rachat d’or pour savoir si votre couronne en or est acceptée. L’or apportant une valeur sûre, certains peuvent également investir dans des lingots. Si c’est votre cas, sachez que vous pouvez les revendre, notamment si vous avez besoin de liquidités.

Qui peut vendre l’or ?

Les réglementations diffèrent selon le statut du vendeur :

  • S’il s’agit d’un particulier, il doit avoir atteint la majorité au moment de la transaction. Il est aussi tenu de disposer d’une pièce d’identité valide. Ce peut être une carte d’identité, un permis de conduire ou un passeport.
  • Dans le cas des professionnels, dont l’activité se focalise sur l’achat et la vente d’or, un document appelé « livre de police » est nécessaire. Cela concerne les bijoutiers, horlogers, joailliers ou autre société spécialisée dans le rachat d’or. Ce registre doit être présenté aux autorités (administration fiscale, police et douane) en cas de contrôle. Il fait état des achats et ventes réalisés, des livraisons effectuées ainsi que des matières reçues.

Les professionnels sont aussi tenus de déclarer leur activité auprès d’un bureau de garantie territoriale. Ces mesures ont été prises afin de prévenir la vente de pièces volées.

Les documents nécessaires pour vendre de l’or

La loi interdit la revente d’une pièce ou d’un objet en or pour le compte d’une tierce personne. Au moment de la revente, vous devez donc obligatoirement venir et fournir une pièce d’identité à votre nom. L’acheteur s’occupera de la photocopier afin de garder une trace de la transaction. Vous pouvez également présenter un certificat d’authenticité. Il est fourni par le vendeur au moment de l’achat. Il peut constituer un atout, mais n’est pas obligatoire. En effet, dans le cas d’un objet acquis à la suite d’une succession, le propriétaire ne peut pas en disposer.

Vendre de l'or

Ce document contient toutes les informations concernant la pièce : son origine, le nom du fabricant, la date de fabrication ainsi que ses caractéristiques. Il donne ainsi une idée de la pureté de l’or. Cela dit, lors de la transaction, l’acheteur effectuera une expertise de votre or, ce qui permet d’évaluer la qualité et la valeur de votre pièce. Il peut ensuite en définir le prix. Il doit également vous remettre un contrat de pré-vente une fois la transaction finalisée. Elle met en avant les informations concernant les caractéristiques de l’objet vendu ainsi que son prix. Vous disposez d’un délai de 48 heures pour vous rétracter. Si vous souhaitez récupérer votre bien, vous devez remplir un formulaire de rétractation. L’acheteur sera ensuite tenu de vous le remettre.

Où revendre son or ?

Vous pouvez vendre vos pièces, bijoux et lingots d’or dans un bureau de rachat spécialisé. L’avantage est que la procédure est assez simple. D’ailleurs, avant de signer le contrat, vous avez la possibilité de faire estimer vos pièces. Vous en connaîtrez ainsi la valeur, il y a deux valeurs à prendre en compte : le poids en carats d’or et la valeur numismatique de la pièce. Certaines banques acceptent également de racheter les pièces en or. Il faut dans ce cas tenir compte des frais associés, pour l’expédition par exemple. Vous pouvez par ailleurs vous renseigner sur le prix de l’once afin d’en apprendre davantage sur la valeur de l’or.

Le prix de l’or : comment est-il fixé ?

Le prix de l’or au rachat est fixé en tenant compte de plusieurs facteurs. Il dépend notamment du cours officiel, des taxes, de la marge prise par l’acheteur et des différents coûts de fonctionnement et charges prélevés par ce dernier.

Le cours de l’or

Il varie en fonction des fixings réalisés à Londres, qui dépendent de l’offre et de la demande sur le marché. Le prix est communiqué en euro et en dollar, deux fois par jour, à des heures fixes. En général, les négociants tiennent compte du prix de clôture.

Les taxes sur les métaux précieux

En France, deux taxes s’appliquent pour tout achat de métaux précieux, que ce soit pour l’or, l’argent ou le platine. Il s’agit de :

  • La taxe pour les métaux précieux ;
  • La CRDS (Contribution au remboursement de la dette sociale).

Pour calculer le prix, il faut donc prélever ces deux taxes sur la somme proposée par l’acheteur.

La marge de l’acheteur

Pour se rémunérer, l’acheteur prendra naturellement une marge. Elle varie donc d’un négociant à un autre.

Le coût de la fonte

Après le rachat, la pièce sera fondue afin de séparer l’or des autres métaux précieux ou la transformer en lingot. Le processus a un coût. En général, l’acheteur le prend en considération. Certaines pièces en or peuvent en outre avoir une valeur historique. Cela influera sur son prix. La qualité et la pureté de l’or seront également déterminantes. Depuis le 1er août 2011, la loi n’autorise que trois moyens de paiement pour les transactions impliquant de l’or. Elles peuvent être réglées :

  • Avec un chèque barré ;
  • Avec une carte de paiement ;
  • Par virement bancaire.