Bébé : un long trajet vers la propreté

Dès que votre bébé commence à avoir de la mobilité, il devient nécessaire d’utiliser des couches-culottes. Pour lui assurer bien-être et propreté, il faut les choisir avec grand soin. Quelles sont alors les meilleures couches-culottes ? Comment choisir celles qui correspondent le mieux au bébé ? De quoi sont-elles composées ?

Les couches-culottes saines pour bébé

Il existe des couches écologiques et des couches classiques. Les couches-culottes écologiques sont saines, car elles sont faites avec 50 % de matières naturelles. Elles ne contiennent aucun allergène et n’irritent donc pas la peau de votre bébé. Elles sont soumises à de nombreux tests qui permettent de vérifier s’il n’y a effectivement aucune substance chimique ou toxique.

Les couches-culottes écologiques sont fabriquées par des entreprises qui sont engagées dans la lutte pour la protection de l’environnement. Elles produisent majoritairement les couches en utilisant de l’énergie verte telle que l’éolienne. Ainsi, tout est mis en œuvre pour qu’elles aient un très faible impact sur l’environnement.

Les couches-culottes écologiques sont aussi confortables et très absorbantes. Certaines sociétés fabricantes prévoient une zone d’absorption très large et longue qui peut garder votre bébé au sec pendant 12h. Sur d’autres modèles, il peut y avoir une double barrière anti-fuite, une ceinture douce et flexible de 360°…

Quant aux couches-culottes classiques, elles ne contiennent aucune matière naturelle. Vous y trouverez du plastique qui est obtenu grâce au pétrole qui est une substance très polluante. Il n’y a aussi aucune réelle certification et elles ne sont pas soumises à un test de toxicité. Les couches-culottes écolos sont donc plus appropriées pour un bébé. Contrairement aux adultes, les enfants ont la peau très fragile. Il faut donc veiller à utiliser des produits qui garantissent leur bien-être.

port de couche culotte bébé

Quels sont les différents types de couches-culottes ?

Il existe trois types de couches-culottes. Vous avez :

  • les couches-culottes jetables,
  • les couches-culottes lavables,
  • les culottes d’apprentissage.

Ces couches-culottes accompagnent l’enfant dès qu’il commence à être autonome et qu’il bouge beaucoup. Elles sont toutes disponibles en version écologique et chacune d’elle a ses spécificités.

La couche-culotte jetable

La couche-culotte jetable est efficace et simple à utiliser. Elle est performante et protège bien votre bébé des risques de fuites. Elle se porte comme une culotte traditionnelle et s’enlève aussi très facilement. Pour cela, il suffit de la déchirer sur le côté. Il faut ensuite la replier avant de la jeter.

Les couches-culottes jetables ne sont pas réutilisables, ce qui fait qu’elles sont à l’origine de nombreux déchets. Il faut donc surveiller la fréquence d’utilisation de ce type de couches-culottes et alterner idéalement avec d’autres solutions. Cela vous permettra aussi de réduire le budget à prévoir pour l’entretien de votre bébé chaque mois.

La couche-culotte lavable

Comme son nom l’indique, la couche-culotte lavable peut être utilisée de nombreuses fois. Elle est naturellement écologique et confortable. Elle s’enfile aussi très facilement et est fabriquée avec du coton ou de la fibre de bambou. Le coton est doux et facile à entretenir. Il est également résistant, car il peut passer à la machine et au sèche-linge.

Quant à la couche-culotte en fibre de bambou, elle a une plus grande capacité d’absorption que celle en coton. Vous pouvez donc l’utiliser la nuit. Toutefois, ce tissu est fragile et ne se sèche qu’à l’air libre.

La couche-culotte lavable est composée d’une partie absorbante (ou insert) et d’une culotte de protection imperméable. Il y a également la possibilité d’ajouter à l’insert des voiles de protection qui recueillent les selles. Il existe deux types de couches-culottes lavables. Vous avez :

  • les couches-culottes lavables tout-en-un (TE1),
  • les couches-culottes lavables tout-en-deux (TE2).

Pour les premières, la partie absorbante est cousue dans la culotte ou se glisse dans une poche au fond. Avec ce modèle, il est plus facile de changer votre bébé. Cependant, tous les composants doivent être lavés après chaque utilisation. Pour la couche-culotte TE2, l’insert est ajouté dans la culotte. Ainsi, la partie absorbante peut être retirée et changée. Cela vous permet d’utiliser la couche-culotte au moins deux fois avant de la laver.

La couche-culotte lavable entraîne moins de déchets et a donc un faible impact sur l’environnement. Mais si vous ne l’entretenez pas convenablement, l’impact écologique peut être important. Il faut donc adopter de bonnes pratiques d’entretien. Pour cela, vous devez :

  • utiliser une bonne machine à laver,
  • faire un lavage lorsque la machine est pleine pour économiser de l’eau et de l’énergie,
  • faire un lavage à 40 °C pour les moins sales et au plus 60 °C pour les autres,
  • réduire au maximum l’utilisation du sèche-linge, car elle consomme beaucoup d’énergie,
  • utiliser un détergent écolabellisé et respecter la dose indiquée,
  • ne pas ajouter d’adoucissant ou d’assouplissant.

Ces comportements écoresponsables rendent la couche lavable plus écologique. Ils vous permettent également de participer activement à la prévention de l’environnement.

hygiène couche bébé

La culotte d’apprentissage

La culotte d’apprentissage devient utile lorsque votre petit veut désormais tout faire comme un grand et sans votre aide. Elle l’aide à franchir la dernière étape qui le conduira à une totale propreté. Elle est douce et se porte facilement comme un sous-vêtement. Ce qui permet à l’enfant de l’enlever et la reporter tout seul.

À l’intérieur se trouve un fond imperméable qui permet de garder ses vêtements propres en cas de petits accidents. La culotte d’apprentissage n’est pas aussi absorbante que les autres types de couches-culottes. Certains modèles sont même aussi fins qu’un slip classique. C’est pour cela qu’elle ne doit être utilisée que lorsque votre bébé est vraiment prêt. Pour cela, il faut que l’effet mouillé sur sa peau lui fasse comprendre ses besoins et l’incite à aller aux toilettes.

Dans les débuts, il faudra continuer à utiliser les autres types de couches au moment de la sieste ou durant la nuit. Votre bébé commence nouvellement à apprendre à être propre et peut ne pas se contrôler quand il dort. Vous devez donc l’aider à franchir cette étape petit à petit.

Il y a également la culotte de bain qui est comme un maillot de bain jetable. Elle est conçue avec une matière spécifique qui absorbe moins d’eau. Elle est aussi élastique et épouse donc bien la morphologie de l’enfant, même dans l’eau. Ce type de couche n’est pas indispensable, mais elle peut être pratique quand vous mettez votre bébé dans une pataugeoire.

Comment choisir une couche pour votre bébé ?

Les couches et les couches-culottes sont disponibles en différentes tailles. Pour choisir la bonne taille, il faut prendre en compte le poids de votre bébé.

La taille pour choisir les couches et les couches-culottes

La classification des couches commence à partir de la taille 1 et celle des couches-culottes à partir de la taille 4. Les deux s’arrêtent à la taille 6. Ainsi, pour une couche-culotte, vous avez :

  • la taille 4 qui est pour les bébés de 9 à 15 kg,
  • la taille 5, pour les bébés de 12 à 17 kg,
  • la taille 6, pour les enfants qui ont plus de 15 kg.

Pour les couches simples, il y a :

  • la taille 1 pour les enfants de 2 à 5 kg,
  • la taille 2 pour les bébés de 4 à 8 kg,
  • la taille 3 pour les bébés qui ont entre 6 à 10 kg,
  • la taille 4 est pour les bébés de 9 à 14 kg,
  • la taille 5 pour les enfants de 11 à 16 kg,
  • la taille 6 est pour les enfants qui ont plus de 16kg.

La couche idéale doit bien s’ajuster à la morphologie de votre bébé sans pour autant le serrer.

Autres astuces pour choisir la couche ou la couche-culotte adaptée à votre bébé

Le guide de taille représente un indicateur qui vous aide à choisir la couche du bébé. Mais il peut arriver que sa morphologie ne corresponde pas à la taille normalement adaptée à son poids. Selon son alimentation, un enfant de 4 kg peut avoir un petit corps ou être un bébé joufflu. Dans ce cas, il faut tenir compte du tour de ventre de l’enfant pour faire votre choix.

Pour être sûr d’avoir la bonne taille, il faut vérifier la peau de votre bébé lorsque vous lui retirez la couche. Même s’il la garde pendant longtemps, celle-ci ne doit pas lui laisser des marques. S’il y a donc des traces sur ces cuisses ou son ventre, cela veut dire que la couche le serre trop. Elle ne doit pas non plus le lâcher puisqu’elle doit lui éviter tout risque de fuites.

Les bébés grandissent vite et il faut passer à une taille supérieure dès que possible. Pour savoir quand changer de taille de couches, vous devez faire attention à certains détails. Comme indice, il y a notamment la présence régulière de fuites ou les difficultés à fermer la couche. De plus, si le poids de l’enfant se situe entre deux tailles, privilégiez la taille supérieure.

bébé couche culotte

Quels sont les composants d’une couche-culotte écologique ?

Pour fabriquer les couches-culottes écologiques, les entreprises utilisent beaucoup de substances de bonne qualité afin de réduire les risques d’allergies. Cela leur permet de respecter l’un des engagements pris auprès du gouvernement sur la composition de leurs produits.

Une dose élevée de cellulose et un faible taux de SAP

La cellulose est une matière naturelle renouvelable. Elle est très souvent synthétisée par les algues, les végétaux, les champignons… Elle est utilisée pour faire le coussin absorbant qui a pour rôle d’absorber l’urine. Cette molécule organique ne suffit pas souvent et pour rendre la couche écologique plus efficace, on ajoute alors un peu de SAP.

Le SAP ou Polyacrylate de Sodium est une substance chimique qui est présente dans toutes les couches. Les couches classiques en sont essentiellement constituées, tandis qu’il est en très faible quantité dans les couches bios. Le SAP est sous forme de microbilles qui deviennent du gel au contact de l’urine. C’est cette réaction qui permet de garder l’urine dans la couche. Il est non biodégradable et peut causer des irritations. C’est pour cela que dans la couche-culotte écologique, il est emprisonné dans la cellulose au cœur du coussin absorbant. Il n’y a donc aucune possibilité qu’il soit en contact avec la peau du bébé.

Une pâte de cellulose certifiée FSC et blanchie sans chlore

Une bonne couche-culotte écologique doit avoir les labels FSC et TCF. La certification FSC signifie que la cellulose provient de forêts bien gérées. Cet étiquetage est soumis à des conditions très encadrées.

La cellulose a une couleur brune et il faut la blanchir avant de la mettre dans le coussin absorbant. Trois procédés peuvent être utilisés et le plus nocif est le blanchiment au chlore gazeux ou élémentaire. C’est cette méthode qui est utilisée pour les couches classiques.

Il y a ensuite la pâte ECF (Elementary Chlorine Free) qui consiste à utiliser des dérivés du chlore pour blanchir la cellulose. Le meilleur procédé permet d’obtenir la pâte TCF (Totally Chlorine Free) qui est totalement sans chlore. Il permet d’avoir un produit sain et de qualité. Ainsi, il faut privilégier les couches écologiques qui ont le label TCF plutôt que ceux avec le logo ECF.

Des matières premières renouvelables privilégiées

Les matières premières présentes dans une couche écologique varient entre 40 et 51 %. Les chiffres changent en fonction du fabricant et de la taille des couches. En plus de la pâte de cellulose qui apporte du moelleux à la couche et la rend confortable, il y a aussi du plastique agrosourcé.

Il est fabriqué avec une part de matériaux d’origine renouvelable. Il a donc un impact positif, car sa transformation nécessite moins d’énergie non renouvelable. De plus, comparé aux plastiques issus du pétrole, il libère moins de carbone en fin de vie.

couche culotte

Quelques matières synthétiques utiles

Les couches-culottes écologiques sont composées de quelques matières synthétiques qui ne peuvent pas encore être réduites. Elles participent à l’efficacité du produit et elles sont très bien traitées pour réduire tout risque d’irritation. Il s’agit souvent de :

  • voile non tissé fait avec du polypropylène, mais sans ajout de solvant,
  • polyéthylène,
  • d’élasthanne sans latex,
  • polymère à base de caoutchouc…

Elles entrent dans la fabrication du voile de surface, des barrières anti-fuites, des attaches… Toutefois, les quantités de matières synthétiques sont faibles comparativement à celles présentes dans les couches classiques.

Des couches-culottes sans substances nocives et soumises à des tests

Une couche écologique ne contient pas de :

  • parfum,
  • lotion,
  • latex,
  • pesticides,
  • Petrolatum ou vaseline,
  • HAP…

C’est l’absence de toutes ces substances nocives qui permet à la couche-culotte écologique d’être saine et hypoallergénique. Ces caractéristiques sont prouvées par de nombreux tests effectués sous un contrôle dermatologique et par la présence de certains labels sur le produit. Vous avez par exemple le label Oeko Tex 100, le logo de Cosmepar Laboratory…

Il y a également des laboratoires indépendants qui vérifient si les couches écologiques sont sans résidus toxiques. Les résultats sont ensuite mis à la disposition du grand public pour plus de transparence. Avant d’acheter une couche écologique, il faut donc vérifier sa composition et les différents labels présents sur l’emballage.

Auteur : Murielle

Murielle est une française expatriée en Allemagne pour raisons professionnelles. Elle travaille indirectement auprès de la banque centrale européenne à travers diverses missions de son employeur. Murielle propose sur magazine-economie.fr, des actualités liées à l’économie européenne.