juillet 25, 2021

Paddle : guide pour choisir son Stand Up Paddle gonflable

un homme et son chien sur un paddle

Le Stand Up Paddle est un sport nautique très en vogue en France ces dernières années. Il est relativement simple et accessible à tous. Et si vous aussi envisagez de vous y mettre mais vous ne savez pas pour quel modèle de paddle opter, nous vous invitons à consulter cet article. Il s’agit d’un guide sur le paddle qui va vous aider à choisir celui qui convient à votre niveau et vos besoins.

Qu’est-ce que le Stand Up Paddle ?

Le Stand up Paddle ou SUP est une activité sportive qui existe depuis les années 60 ; c’est l’ancêtre du surf. En effet, il est constitué d’une planche sur laquelle le pratiquant est debout et d’une pagaie lui permettant de se déplacer sur l’eau.

Actuellement, les planches gonflables comme le paddle Lidl sont plébiscitées en raison de leur légèreté et facilité de transport (car repliable). En plus, elles sont pratiques à l’usage, autant pour un débutant que pour un professionnel.

La règlementation pour le Stand Up Paddle

Nous sommes nombreux à considérer le SUP comme un équipement flottant pour le loisir. Toutefois, l’usage d’un paddle nécessite le respect de la législation maritime en vigueur.

Règlementation pour les engins de plages et les embarcations

La réglementation pour le SUP change suivant votre type de planche et sa longueur. Les planches rigides de moins de 3,5 m et les planches gonflables sont considérés comme engins de plage. Ainsi, ils n’ont pas le droit de naviguer à plus de 300 m de la plage.
Toute planche rigide ayant une longueur de plus de 3,5 m est considérée comme une embarcation. Ainsi, il est possible de naviguer jusqu’à 2 milles nautiques de la côte. Mais à condition de s’équiper d’un gilet, d’un dispositif de remorquage, d’un leash et d’un moyen de repérage lumineux individuel, étanche et avec une autonomie de 6 h.

Législation pour le paddle selon le type d’eau

  • SUP en mer : sa pratique est autorisée uniquement pendant les heures de jours. Entre embarcations, il n’est jamais prioritaire. Et entre-deux SUP, la priorité à droite doit être respectée. Il est impératif de vous signaler au poste de secours avant de vous éloigner de plus d’une heure des côtes.
  • Paddle en eaux vives : l’utilisation d’un leash est interdit. Sa pratique n’est autorisée qu’à la lumière du jour. Et le port des chaussures fermées et d’un gilet d’aide à la flottabilité est obligatoire. En revanche le paddle n’est pas prioritaire face aux autres embarcations et il doit rester loin des autres, tout comme en mer.
  • SUP sur plan d’eau : en plus des règles citées ci-dessus, les règles locales s’appliquent sur un plan d’eau. Le plus souvent elles sont affichées sur place et également consultables auprès de la mairie.

Quel type de paddle pour quelle utilisation ?

Puisque chaque paddle a ses spécificités, il est essentiel de comprendre la correspondance des formes de planches existantes sur le marché.

  • Surf : plus court et plus large, donc plus maniable pour la pratique du SUP dans les vagues. Il procure des sensations de glisse incroyables.
  • All-round : une planche polyvalente conçue pour des promenades en eau calme sans appréhension mais aussi sur des plans d’eau plus agités. Il convient pour tout type d’activités à savoir du paddle Yoga ou des petits surfs.
  • Balade : une planche de taille moyenne, conçue pour ceux qui veulent faire de longues balades.
  • Touring : plus étroite et pointue que la planche SUP balade, elle vous permettra de gagner en vitesse. Toutefois, l’utilisation de ce type de planche nécessite une technique plus fine pour obtenir de meilleures performances.
  • Race : c’est un paddle dédié à la compétition plutôt qu’au loisir. Il a parfois des formes similaires à un paddle Touring, avec une carène en V et un avant pointu à l’avant. Notez que plus la planche du SUP Race est étroite, plus elle est rapide.

La longueur de la planche est l’un des critères à considérer en termes de maniabilité. Plus elle est courte, plus elle est facile à manier. La largeur de la planche est également une variable à considérer pour sa stabilité. Et une autre variable à ne pas surtout négliger est l’épaisseur de la planche car elle impacte aussi sa stabilité.
Notez qu’il y a deux types d’épaisseur de planche : 10 cm et 15 cm. Les planches de 10 cm sont fait pour les personnes ayant un poids inférieur à 85 kg.

Les technologies importantes pour un paddle gonflable

Afin de choisir un paddle gonflable durable et performant, vous devez considérer ses technologies. En voici quelques exemples en lien avec la dernière génération SUP gonflables :

  • Drop Stitch : un matériau utilisé pour la construction des SUP gonflables modernes. Grâce à cette technologie, la planche peut supporter de très fortes pressions et bénéficie d’une rigidité incomparable.
  • Pads : le support où le pratiquant peut s’appuyer pour un meilleur grip sur la planche. Actuellement, les Pads Eva (notamment avec les formes Diamond et Crocodile) sont considérés comme les plus tenaces.
  • Couches de rail : une planche qualitative comporte au moins 3 couches de rail.

Simple peau ou double peau?

Si vous vous êtes déjà renseigné sur les paddles gonflables, vous avez forcément déjà entendu les termes simple peau et double peau. Notez que ce critère est important dans le choix d’un SUP.

En général, les parois du paddle sont constitués de couches de PVC. Celles-ci sont collées de manière artisanale (ou industrielle pour certaines marques comme Aqua Marina). Pour un Stand Up Paddle simple peau, ces parois sont composées de deux couches dont une couche de PVC et un renfort supplémentaire. Et un SUP est dit double peau lorsque son parois est formé de trois couches : entre la première couche de PVC et le renfort, il y a une couche de PVC supplémentaire.

En termes de performance, les paddles doubles peaux sont sans aucun doute plus solides et plus rigides. Ils vous offriront de meilleures sensations de glisse. Son principal inconvénient est le prix !
La qualité du PVC utilisé est aussi une variable très importante qui explique les différences de prix entre les Stand Up Paddle.

Le prix d’un paddle gonflable

Bien que le prix d’un produit ne garantisse pas sa qualité, il joue un rôle important. Et pour concevoir un Stand Up paddle de qualité, il faut y mettre des moyens.
A ce jour, un Stand Up Paddle de haut de gamme peut coûter entre 500€ et 1 500 €. Bien sûr, il est possible de trouver des paddles low coast, environ 350 €, sur le marché. Mais faites attention à ne pas acquérir un « matelas gonflable » !

Notez que dans le choix d’un paddle gonflable, le prix est synonyme de technologie, d’innovation, et de technique de construction. Donc si vous souhaitez obtenir un SUP qui peut vous accompagner pendant plusieurs années, nous vous conseillons de vous investir dans les modèles autour de 500€.