novembre 28, 2020

Les ecommerces, grands gagnants de la crise sanitaire ?

impact du coronavirus et ecommerce

Si la crise du coronavirus affecte notre quotidien, elle a également un impact sur l’économie. Depuis plus de deux semaines, les Français sont invités à rester à leur domicile. Ce nouveau mode de fonctionnement demande une certaine adaptation ainsi qu’un changement de ses habitudes, et ces derniers justement ont des effets sur l’e-commerce. Ce secteur est-il le grand gagnant de la crise sanitaire que nous traversons ? Explications et réponses.

Pourquoi l’e-commerce est-il prisé avec le coronavirus ?

Pour vaincre le coronavirus, une méthode contraignante, mais efficace a été mise en place : pousser la population à rester confinée chez elle. Aujourd’hui, beaucoup d’Européens sont donc « bloqués » à leur domicile. Avec des millions de personnes confinées aux quatre coins du monde, une chose est sûre : Internet est actuellement très sollicité.
Si le web est aujourd’hui utilisé pour s’occuper, travailler ou faire les devoirs, internet sert également à faire ses emplettes. Face à la forte sollicitation du réseau internet, ceci devrait permettre aux sites e-commerce de prospérer. Si vous êtes une entreprise, notez que vous pouvez facilement obtenir un extrait de Kbis en ligne : tout se fait désormais en quelques clics.

En plus, outre l’obligation de rester à la maison durant la période de confinement, de nombreux commerces physiques ont également dû fermer leurs portes (hormis ceux vitaux). Résultat : les sites e-commerce sont très prisés par les internautes pour réaliser leurs achats.

Les impacts du coronavirus sur l’e-commerce en chiffres

Beaucoup de magasins physiques étant fermés, à l’exception des pharmacies, commerces alimentaires, banques, stations-service, centres médicaux et tabac-presse, la croissance du e-commerce s’est donc accélérée. De plus, entre la crainte de contagion, le télétravail et le confinement, les sites e-commerce ont enregistré une hausse de leur trafic et de leurs commandes. Ci-dessous quelques chiffres qui montrent les impacts du coronavirus sur l’e-commerce.

Entre le 16 et 23 février, la plateforme Contentsquare a comparé le nombre de transactions, le taux de conversion, le nombre de visites ainsi que la durée des sessions afin d’analyser les changements de comportement des consommateurs durant ces jours. Les résultats montre une hausse du taux de conversion pour le secteur de la grande distribution, mais pas seulement. Voici quelques résultats constatés :

  • Augmentation importante pour les heures passées sur internet à rechercher des articles de première nécessité.
  • Hausse de 8,1% du taux de conversion moyen dans le secteur.
  • Les achats en ligne de produits dans la grande distribution ont également augmenté (+19,9%).
  • 25,7% d’heures de plus ont été consacrées à la recherche en ligne pour les consommateurs.

Les retailers eux aussi ont affiché une hausse de leurs ventes (21%) ainsi qu’un taux de conversion de +14,8%. D’après les résultats, les consommateurs ont passé 44% de temps en plus sur ces plateformes.

Du côté des pharmacies et parapharmacies, les visites sur les sites ont progressé de 10,3% et le nombre de transactions a connu une hausse de 27,3%, engendrant une hausse de 15,4% pour le taux de conversion moyen. Ces chiffres laissent à penser que les internautes recherchaient des produits précis.

Pour le secteur du prêt-à-porter, le taux de conversion a augmenté de 7,3%.

Si ces différents secteurs affichent des résultats intéressants, le coronavirus n’est cependant pas sans conséquence : les fraudeurs semblent tirer parti de cette situation pour profiter des internautes peu méfiants. Les fraudeurs profitent notamment de cette situation pour lancer des attaques. Les plus courantes sont : une expédition accélérée, des expéditions vers de faux lieux, de fausses vacances et de faux vols. Soyez donc vigilant !

En poussant les consommateurs à rester à la maison et à annuler leurs projets voyages, la crise du coronavirus n’est pas sans impact. Si certains secteurs comme la grande distribution, les pharmacies et parapharmacies affichent une hausse de leurs ventes, certains sites enregistrent une baisse. Ceci est le cas des sites d’achats de voyages en ligne et des sites du secteur de l’hôtellerie. Les banques, quant à elles, parlent d’une hausse potentielle de rachats de crédit lorsque le confinement sera stoppé car un nombre important de ménages risquent un surendettement.