Aide urgence alimentaire : montants, bénéficiaires et modalités

aide urgence alimentaire
Le chèque alimentaire sera versé à 9 millions de foyers

Nous pouvons tous avoir des difficultés financières, même passagères, qui nous mettent en situation de précarité. Pour faire face aux fins de mois difficiles, il existe de nombreux acteurs qui ont mis en place un système d’aide alimentaire. C’est le cas notamment des banques alimentaires, des centres d’action sociale ou encore de certains réseaux associatifs. Sans plus tarder, abordons les différentes aides d’urgence alimentaire et leurs modalités.

Le chèque alimentaire : montants et bénéficiaires

Un décret a mis en place le versement d’un chèque alimentaire pour aider les personnes souffrant de précarité à faire face à l’inflation. Les foyers allocataires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation adulte handicapée (AAH), du minimum vieillesse (ASPA) ou de l’aide personnalisée au logement pourront bénéficier de cette aide.

Le montant s’élève à 100 euros par foyer. À cela s’ajoutent 50 euros supplémentaires par enfant à charge. Comme pour l’allocation de rentrée scolaire 2022, les premiers versements se feront à partir de la mi-août.

Les centres d’action sociale pour un accompagnement personnalisé

Les centres communaux et intercommunaux d’action sociale (CCAS et CIAS) sont des établissements publics qui viennent en aide aux personnes dans le besoin. Ces structures proposent un véritable accompagnement personnalisé pour permettre à chacun d’obtenir des aides sociales, dont l’aide alimentaire.

En vous rendant au CCAS de votre commune, vous pourrez obtenir un rendez-vous qui vous permettra de faire le point sur votre situation. C’est ainsi que vous pourrez définir les aides sociales auxquelles vous avez le droit.

Les banques alimentaires : collecte et distribution de denrées

Elles fonctionnent avec un réseau de plus de 5 400 partenaires et ont pour objectif de fournir des denrées aux personnes vulnérables. Les épiceries sont gérées à un niveau local et il faut donc se renseigner auprès du CCAS pour avoir la liste des magasins autorisés.

Pour en bénéficier, il faut entrer en contact avec un travailleur social, que ce soit auprès du CCAS, de la commune ou d’une association. Les critères pris en compte sont : la situation familiale et personnelle (divorce, sans domicile fixe, enfants à charge, etc.), les revenus, la situation sociale.

Associations

Les trois associations principales pour l’aide alimentaire sont :

  • Le Secours populaire : Chaque année, 1,8 million de personnes sont aidées. Des permanences d’accueil proposent de faire vos courses contre une contribution symbolique.
  • La Croix-Rouge : Elle possède 80 épiceries en France qui fonctionnent sur une base de don. Il est possible d’y faire ses courses contre une contribution de 10% de la valeur marchande des achats. Elle propose également de distribuer des panier-repas, pour répondre à des besoins immédiats.
  • Les Restos du Cœur : Ils distribuent des panier-repas équilibrés aux personnes dans le besoin, ainsi que des produits hygiéniques. Pour profiter de cette aide, une inscription est nécessaire. Il faudra alors se rendre directement sur place, dans un centre d’accueil, avec un justificatif de vos faibles revenus.

Il est important de noter qu’il n’est pas possible d’énumérer les critères d’attribution de ces aides puisqu’ils seront propres à chaque association. Il convient donc de se renseigner directement auprès du CCAS ou de votre mairie.

Auteur : Julie

Maman d'une petite fille, j'écris sur des sujets liés à la grande distribution, la finance, l'économie et l'investissement.