septembre 25, 2020

Diminution de la consommation de viande : explications sur cette tendance

la baisse de la consommation de viande

Dans le monde, le fait de consommer de la viande a atteint son pic historique en 2019, avant de diminuer. Cette baisse est incroyable, mais elle est bel et bien là ! Autre fait étonnant : plus un pays est développé, plus il y a une stagnation ou diminution de la consommation de viande. Exemple de ce phénomène : au Royaume-Uni, 15% des foyers ont choisi de ne pas servir de viande pour leur repas de Noël. Si cette diminution est identique de partout, elle dépend en réalité des animaux : le boeuf est en baisse presque partout alors que le poulet marche un peu mieux aux USA et en Europe. Pour le porc, c’est le calme plat : la stagnation est quasi universelle.

Autre actualité : 4,8 milliards de dollars investis dans les startups françaises en 2019.

Pourquoi la consommation de viande diminue-t-elle ?

La baisse de la viande dans nos habitudes alimentaires s’explique par des considérations de santé : les gouvernements et organismes internationaux ont livré des recommandations. En Chine par exemple, le gouvernement a déclaré qu’il ne fallait pas plus de 27,3 kg de viande par personne et par an. Des liens ont également été établis entre consommation excessive de viande et certaines maladies telles que l’obésité.

Outre les considérations de santé, il y a aussi celles écologiques : l’élevage serait responsable de 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, mais également de l’usage extensif de l’eau potable et de la déforestation.

La viande est cependant bonne à la santé. Vraie source de protéines, peut-elle être remplacée ? Actuellement des substituts contenant des végétaux sont en train d’être développés et commercialisés.

Affaire à suivre…