janvier 25, 2021

Zoom sur Philippe Goj, le président du Ciamt

ciamt

Depuis quelques années un nom attire l’attention du public dans le domaine de la santé au travail. Cette personnalité, c’est Philippe Goj, président du Centre Inter-entreprises et Artisanal de santé au travail (CIAMT). Il milite essentiellement en faveur du bien-être et de la santé des travailleurs. Mais qui est-il vraiment et quel est son parcours professionnel ? Quelle est sa contribution à la santé au travail, par le biais du CIAMT ? Découvrez-le dans cet article.

La naissance d’un leader dans le domaine de la santé

Philippe Goj, figure du monde de la médecine, a vu le jour en 1957. Élevé par un père artisan électricien, il se découvre très vite une passion pour l’électricité et l’électronique. Sa carrière s’articule d’ailleurs autour de ces deux secteurs d’activités. Entrepreneur, syndicat, artisan, dirigeant d’entreprise, enseignant, les étiquettes se multiplient très vite autour de cette personnalité aux multiples compétences. Cet homme de conviction a en effet su se bâtir en suivant différentes formations professionnelles et diplômantes, une carrière impressionnante notamment au CIAMT. Le plus surprenant dans sa carrière est qu’il a initié de nombreuses réformes visant à améliorer la médecine du travail, sans même avoir suivi de formation dans ce domaine : avec toutes ces initiatives, Philippe Goj a fini par revêtir le manteau d’un leader de la santé au travail, par son implication notamment dans la prévention des dangers de la route et des maladies mentales du salarié.

Philippe goj

Le parcours professionnel d’un pionnier de la médecine du travail

Tout commence en 1979 pour ce jeune homme de 22 ans qui s’inscrit à l’École Centrale de Lille, pour des études d’ingénierie. Il réussit brillamment à tous ses examens universitaires et devient très vite diplômé en 1982. Loin d’être essoufflé, il s’engage dans une formation en contrôle de gestion en 1984 à l’Université de Paris Dauphine-PSL et s’en sort avec un DESS (Diplôme d’Études Supérieures Spécialisés) à 27 ans. C’est en 1985 que la carrière de Philipe Goj décolle réellement.

Grâce à un poste de directeur des travaux en 1985, il obtient le statut de membre de la Chambre syndicale des artisans-électriciens de l’Île-de-France et en 1993, il occupera la fonction de président à la tête de cette Chambre. Toutefois, avant cette belle promotion, il eut la brillante idée de créer en 1991 son entreprise SARL Goj, dont le siège est à Blanc-Mesnil en France. C’est une entreprise de construction dont les employés ont pour mission de monter des installations électriques et des systèmes de sécurité électrique. Au cours de la même année, il intègre le bureau de la FEDELEC (Fédération Nationale des Professionnels Indépendants de l’Électricité et de l’Électronique) dont il devient le président de 1997 à 2017.

Il cumule d’ailleurs cette nouvelle responsabilité avec celle de Directeur de publication de l’Artisan Électricien et Électronicien, qu’il assume jusqu’à se retirer en 2013, ainsi que le poste d’administrateur à Prometelec (une association sur l’électricité) et ne quitte cette fonction qu’en 2007. Dans le même temps, il joue le rôle d’enseignant pour des stagiaires et autres passionnés d’électricité. Ces responsabilités lui ont permis de rentrer à l’ASFODELEC en qualité de président jusqu’en 2017. Grâce à lui, près de 10 000 personnes dans le monde ont reçu un enseignement sur le métier d’électricien et d’expert en sécurité électrique.

De 1998 à 2003 il occupe le poste de trésorier auprès du Fonds d’assurance formation des métiers et services. Un an après, il est élu président du Conseil national de l’équipement électrique. Son mandat étant renouvelé, il reste à ce poste jusqu’en 2007. Dans le cadre de ce travail, il a collaboré avec divers organismes et commissions. C’est là qu’il initie de nombreuses réformes dans le domaine de l’électricité (la réforme UTE C15.100, la réforme UTE C15.600, la norme XP16.600).

Cependant, beaucoup s’étonnent de le voir par la suite en 2017 prendre la présidence du CIAMT (Centre Inter-entreprises et Artisanal de santé au travail), où il a réussi à mettre en place de nouveaux standards sur les services de santé du travail. C’est une responsabilité aux antipodes de son parcours d’ingénieur en électricité, mais il a su brillamment relever ce grand défi.

Le rôle du CIAMT

C’est une association à vocation non lucrative créée en 1953 et l’existence fut agréée par la loi 1901 du Ministère du Travail de France. Elle intervient essentiellement à Paris. Le CIAMT étant constitué de plusieurs entreprises, son conseil d’administration est dirigé par un président et les représentants de chacune de ces entreprises. Il dispose aussi de plus de 30 centres médicaux et de 6 centres mobiles répartis dans sa zone d’intervention, tous voués à la médecine du travail. Plus de 350 personnes collaborent rigoureusement avec ce centre pour l’aider à atteindre ces objectifs. Au fil des années, le CIAMT a multiplié ses actions en France à travers des formations, des conférences, des séances d’information et de sensibilisation.

La contribution de Philippe Goj à la médecine du travail

Philippe Goj a fait évoluer l’implication de la médecine du travail dans la santé des travailleurs. Le plus important pour lui était d’amener les entreprises à adopter la réforme du 1er janvier 2017 dans le domaine de la médecine du travail, qui remplace essentiellement la visite médicale d’embauche par une visite médicale d’information et de prévention. Grâce à cette démarche, Philippe Goj parvient à agir en vue de prévenir l’apparition des maladies mentales chez le salarié et autres maux du travail.

Toujours dans cette directive, il met en place des séances d’information, de formation et de sensibilisation pour les employeurs et employés des entreprises. Ces séances consistent à donner aux travailleurs des conseils pratiques afin d’éviter ces maladies et de veiller à leur propre bien-être. Des solutions comme la mise en place d’une meilleure communication, la prise de pauses et la mise à disposition de certains outils pratiques sont diffusées en vue d’aider les travailleurs à rester en bonne santé. Près de 30 000 entreprises ont rejoint aujourd’hui le CIAMT grâce aux actions de Philippe Goj.