Le livret A connait de moins en moins de succès auprès des français. En effet, pour le cinquième mois consécutif, les français ont retirés leur économies de ce compte épargne. Cette collecte négative renforce la mauvaise image de ce livret, après les nombreuses baisses du taux d’intérêt, tombé à 1%.

Gros plongeon du Livret A et du LDD en septembre

Septembre est encore un mauvais mois pour le Livret A, puisque les français ont continués à retirer leurs économies, plutôt que de continuer à épargner. Cette décollecte à commencée depuis 5 mois pour ce livret, mais c’est accélérée depuis le mois d’Août 2014, où son taux d’intérêt à chuté à 1%. Les clients sont mécontents de la mauvaise rentabilité d’un livret d’épargne, qui était très prometteur il y a encore quelques années.
Depuis le 1er Août, on constate donc un retrait massif des économies de ce livret, atteignant les 2,37 milliards d’euros, un chiffre record.

De plus, la conjoncture de la rentrée pousse bien souvent les français à puiser dans leur économies, afin de pouvoir financer le remboursements des impôts et tous les frais liés à la rentrée scolaire des enfants. Et c’est le livret A qui en a fais les frais pour cette année.
De plus, on constate que les retraits sont très conséquents depuis 5 mois, mais qu’en plus les accréditements de ce livret se font de plus en plus rare. Cette situation n’était pas arrivée depuis le début de la crise, en 2008, où beaucoup d’épargnants avaient puiser dans leur réserves.

Un dommage qui touche le LDD, mais avantage l’assurance-vie

Effectivement le Livret de Développement Durable (LDD), n’avait pas connu de pareil événement depuis le début de l’année 2014, mais vient de subir une masse de retraits de l’épargne. On compte en effet un retrait massif de 780 millions d’euros pour le mois de septembre.

Ces retraits des livrets d’épargne réglementés, c’est à dire que c’est l’Etat qui en choisi les taux de rémunération, ont accompagnés une hausse des épargnes sur les assurances-vie, où le montant de rémunération est défini librement par la banque.
En effet, c’est le constat pour le mois de septembre, beaucoup des retraits qui ont été effectués, ont été transférés sur les fonds disponibles pour les assurances-vie. En effet ces assurances vie ont en moyenne des taux de rémunération compris entre 2,6% et 2,7%.

Les assurances-vie sont généralement boudées par les consommateurs, mais depuis le début de l’année 2014, les épargnants l’on favorisés pour sa rémunération plutôt haute, et sa facilité d’accès. Elles ont en effet collectées un montant de 15,3 milliards d’euros pour l’année 2014, soit au moins le double de l’année 2013.
Il est important de comparer les différentes offres des banques traditionnelles et des banques en ligne, afin de bénéficier des meilleurs taux de rémunération.

Facebook Comments

Comments are closed.