Cela fait 42 ans, que le taux de chômage au Royaume-Uni n’a plus jamais progressé, mais d’après les statistiques officielles dévoilées mercredi, on note une baisse confirmée du pouvoir d’achat des ménages alors que les pourparlers sur le Brexit doivent débuter dans quelques semaines.

Pendant la période allant de février à avril, le taux de chômage n’a pas dépassé les 4,6%, d’après l’Office des statistiques nationales (ONS). Le nombre de chômeurs était de 1,53 million, soit 145.000 de moins qu’une année avant.

Pendant ce temps, 31,95 millions de personnes avaient un emploi, soit 372.000 de plus sur une année. Dans cette progression, ce sont les femmes qui travaillaient à plein temps qui en ont le plus profité.

Concernant le type d’emploi, l’augmentation du nombre de travailleur sur une année provenait des employés qui avaient signé un contrat, alors qu’1/4 d’entre eux qui a obtenu un emploi indépendant, des personnes qui n’ont pas signé de contrat, mais qui chiffrent les services qu’ils réalisent pour des particuliers ou encore des entreprises.

Dans la catégorie des travailleurs (construction, ouvriers, chauffeurs, taxi, ou encore charpentiers) une hausse de 103.000 a été notée pour se fixer à 4,80 millions de travailleurs à fin avril.

Par contre, l’ONS a noté un frein au niveau de l’évolution des salaires qui ne s’est arrêté qu’à 2,1% au cours de la période allant de février à avril tandis qu’elle était 2,3% au cours de la période allant de janvier à mars.

A part les primes, les rémunérations n’ont vraiment évolué que de 1,7% au cours des trois moins achevés fin avril.

[], [], [], [], [], [], [], [], []

Facebook Comments

Comments are closed.