Le Président français, Emmanuel Macron a décidé de lutter contre les dérives relatives aux travailleurs détachés. La France a décidé de mettre sur la table plusieurs propositions afin de changer la mesure discutée actuellement au niveau européen.

Cette mesure faisait partie de ses promesses de campagnes, revoir les textes sur les travailleurs détachés. En ce mois de juin, il l’a réitéré au cours d’une visite des chantiers STX de Saint-Nazaire, la directive européenne concernant les travailleurs détachés sera bientôt «modifiée». Il s’agit d’une loi qui permet à un travailleur envoyé à l’étranger de garder la couverture sociale de son pays d’origine. Or celle-ci représente un problème, car il favoriserait le dumping social entre les entreprises.

Cette directive est très critiquée en France où 286 000 travailleurs détachés ont été reçus. Pourtant, ce chiffre pourrait augmenter avec la fraude qui d’après les estimations s’étendrait entre 200.000 et 300.000 travailleurs détachés qui travailleraient de façon illégale.

Le 15 juin, les pays membres de l’UE devraient signer un accord, à ce sujet sauf qu’Emmanuel Macron avait mis en garde ses homologues : celui-ci sera décalé afin que nous puissions refonder totalement cette directive ».

Le temps des propositions

D’après le journal, Le Monde la France a posé plusieurs réformes sur la table afin de renforcer la refonte de la loi européenne qu’avait présentée la Commission européenne en mars 2016. Et le point le plus important de ces propositions consiste à raffermir la lutte contre la fraude au détachement. L’autre proposition concerne la limitation au détachement à une année sur une période de deux ans.

L’Europe divisée sur la problématique

Pour obtenir gain de cause, la France sera soutenue par l’Allemagne, mais également l’Autriche la Belgique ou encore l’Italie qui font partie des pays les plus concernés par ce problème qui mine leur économie. Par contre, cette mesure est défendue par onze pays membres de l’UE, qui jugent la mesure efficace et que la nouvelle directive pourrait représenter un frein à la compétitivité.

Facebook Comments

Comments are closed.