Les niches fiscales vont connaître une variation à la hausse de leur coût. Pour l’année 2015, il est prévu un montant de 72 milliards d’euros. Ces sont des mesures mises en place pour 2015, qui ont alourdies la facture.

Une mauvaise nouvelle supplémentaire pour nos finances

Le coût de la niche fiscale atteindra donc pour l’année 2015, un montant record de 82 milliards d’euros, soit 72 milliards d’euros sans prendre en compte les CICE. Ce résultat montre une hausse de plus de 2 milliards d’euros en une seule année.

Il y a pourtant une loi sur la programmation qui prévoit que les niches fiscales ne peuvent dépasser les 70 milliards d’euros pour les années entre 2015 et 2017, alors comment s’explique une telle hausse en une seule année?
Toutes les mesures qui ont été prises concernant le budget pour l’année 2015 et le nouveau crédit d’impôt en sont tous les deux responsables.
Concernant le crédit d’impôt, il est actuellement sous la forme d’un CITE, soit crédit d’impôt pour la transition énergétique, et devra se transformer en CIDD, c’est à dire à développement durable. Ce changement va engendrer des coûts plus importants, d’une valeur de 890 millions d’euros. Sur les années suivantes à venir, ce changement pourrait être encore plus répercuté l’augmentation des niches fiscales.

Un classement des niches plutôt bon

Il y bien évidemment d’autres points qui on générés cette hausse, outre le changement du crédit d’impôt. En effet, les exonérations fiscales concernant le gazole, qui vont avoir un coût bien plus élevé, soit 200 millions supplémentaire, entre l’année 2014 et 2015. Les exonérations fiscales prennent une grande part de responsabilité, on constate que l’exonération prévue pour les agriculteurs prends une hausse de 100 millions d’euros, et celle en faveur des routiers une hausse de 75 millions euros en plus.

Les niches sont classées selon leur coût, et ce classement n’a pas beaucoup bougé d’une année sur l’autre. on trouve dans ce classement la niche la plus chère, qui est celle du crédit d’impôt, suivi de prêt par les crédit d’impôt recherche. Enfin , en troisième poste le plus cher on trouve aussi la TVA a 7%, qui reste un poste très élevé dans ces dépenses.

[], [], [], [], [], [], [], [], []

Facebook Comments

Comments are closed.