La France doit calculer les dépenses de chaque domaine et rendre son budget pour 2015, et c’est celui de la sécurité sociale qui va être voté aujourd’hui. Il fait beaucoup de controverses, depuis sa parution. Nous allons donc faire un point sur les mesures choisies, afin de réaliser une économie de 9,6 milliards d’euros.

Les allocations familiales

Les allocations familiales ont toujours été versées dans une parfaite égalité, à toutes la familles. Le budget 2015 prévoit donc de changer cette mesure. En effet, c’est selon le revenu des parents que va être calculée cette allocation.

Dans les faits, deux parents gagnants moins de 6.00€, verrons inchangés ces allocations. Pour un couple avec des revenus supérieurs à 6.000€, le montant par enfant des allocations sera divisé par deux, soit 65€. Pour les parents avec des revenus supérieurs à 8.000€, elles seront réduites à 32€ par enfant.

Cependant, un effet de douceur est mis en place. Si un couple voit ces revenus légèrement augmenter, et dépasser de peu le plafond de 6.000€, ils ne se verront perdre que 1€, par euros dépassé, jusqu’à 6.065€.
Enfin, il faut savoir que la majoration, prévue par les allocations familiales, à l’arrivée du deuxième enfant, marchera là aussi par tranche de revenu.

La prime de naissance

La prime de naissance à été mise en place dans le but d’aider les parents à préparer l’arrivée de l’enfant, et était donc versée au 7ème mois de grossesse de la mère. Cela va aussi changer avec cette réforme, puisqu’elle sera versée uniquement à l’arrivée de l’enfant.

De plus, il existera désormais, là aussi, la mise en place d’un plafond de revenus. En effet, cette prime s’élève à 923€ par enfant, mais pour le premier, le salaire annuel des parents ne devra pas dépasser les 46.888€ et pour le deuxième les 53.984€, pour la toucher.

Le congé parental

Le congé parental n’est pas égal entre les mères et les pères en France, et le budget 2015, veut y remédier. Pour cela, le congé maternité de la mère pourra être de maximum 18 mois, ainsi que celui du père.

La mère passe donc d’un possible congé de 3 ans à 18 mois, et le père de 6 mois à 18 mois. Cependant, toutes les familles ne devraient pas en profiter, puisque aujourd’hui, 1 femme sur 4 ne prend pas ces 3 ans de congé maternité.

La garde d’enfant

Les parents qui ont une nounou à domicile, se voit avoir des charges patronales, qui peuvent coûter très chères parfois. C’est dans cette optique que le budget 2015, prévoit de faire baisser ces charges, pour faciliter l’accès aux familles à cette évantualité.
Pour exemple, pour une nounou à domicile qui travaillerai 5 heures par semaine, l’économie sera de 30€, soit le double de ce qui est aujourd’hui mis en place.

Toutes ces réformes, votées aujourd’hui dans le budget 2015, de la sécurité sociale, devrait donc permettre une économie de 9,6 milliards d’euros, et le gouvernement, pense d’ailleurs que le sacrifice ne sera pas trop dur à supporter pour les familles.

Facebook Comments

Comments are closed.