Dans un contexte économique difficile dans lequel même les jeunes sont confrontés au chômage, la rentrée étudiante s’annonce encore plus difficile cette année. Le gouvernement vient annoncer un geste de 0.7% de revalorisation des bourses.

Contexte économique

La rentrée étudiante s’annonce tendue, comme dans de nombreux autres domaines. Les étudiants nouvellement arrivés en universités et écoles supérieures se retrouvent confrontés à plusieurs problèmes. Les loyers des grandes villes, déjà chers, ont encore augmenté cette année. Lorsque l’on sait qu’ils représentent, à l’arrondi, 50% du budget d’un étudiant, voilà un poste que l’on n’aime pas voir augmenter. Le travail est donc souvent une obligation pour subvenir à tous les besoins d’une vie étudiante. Mais quand celui ci manque, la sesnation de mal-être enfle chaque jour un peu plus chez les étudiants.

La solution de déminage

Devant cette horizon qui, d’année en année s’assombrit un peu plus, le gouvernement a décidé en ce 19 août de faire un petit geste. Le ministre de l’Education nationale a donc annoncé une relavolarisation de 0.7% de toutes les bourses. Ces 0.7% représente un cadeau annuel de 13 millions d’euros qui sont destinés à aider les jeunes à couvrir les dépenses de la vie estudiantine.

Un cadeau qui en est un ?

A travers ce geste, on voit bien que le gouvernement essaie de montrer qu’il a la main face à des étudiants toujours prompts à venir manifester et qui trouveraient bien en cette rentrée de l’eau pour leur moulin. Toutefois, cette revalorisation représente au mieux, pour les plus démunis, une hausse annuelle de 38 euros de la bourse. Une somme finalement dérisoire face à l’augmentation des loyers ou simplement la hausse moyenne de la rentrée étudiante de cette année estimée à 2%. Malgré ce geste, les étudiants restent perdants.

Facebook Comments

Comments are closed.