Se plaçant dans la continuité d’Arnaud Montebourg, le nouveau ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, a promis, lors de la passation des pouvoirs du 27 août dernier, de se pencher sur la question des professions réglementées et du travail du dimanche.

Un ouvrage de longue haleine

Remercié du second gouvernement Valls, Arnaud Montebourg avait initié d’importants travaux visant à reformer les professions réglementées, un secteur soupçonné de porter atteinte au pouvoir d’achat des Français. Lors de l’allocution en hommage à ce dernier, le ministre entrant, Emmanuel Macron, s’est dit prêt à parachever cet effort de longue date.  » La loi de croissance que tu as conçue avec ton cabinet sous l’autorité du Premier ministre et du président de la République, je la porterai dans cet esprit-là « , a-t-il dit en s’adressant à Arnaud Montebourg. Rien de surprenant à ce discours d’entrée de jeu. En 2008, le nouveau ministre était l’émissaire spécial de la commission Attali sur la « libération de la croissance ». Cette dernière prônait d’énormes changements en la matière.

Les inquiétudes d’un secteur sous pression

Avocats, pharmaciens, huissiers de justice, commissaires-priseurs, architectes, notaires, opticiens, chauffeurs de taxi : ils sont tous soupçonnés de tirer profit de leur monopole pour surtaxer leurs services. Si les réformes en cours d’élaboration préoccupent les acteurs de ces professions jusque-là réglementées, selon le législateur, elles devront grandement servir à restaurer le pouvoir d’achat des consommateurs et par la même occasion à renouer avec la croissance. Plus que jamais alarmée, la Chambre Nationale des Professions Libérales monte au créneau et dénonce une politique du bouc émissaire qui tend à stigmatiser des filières qui fonctionnent. Les praticiens évoquent la précarité de l’emploi et s’inquiètent d’une proximité de service vouée à disparaître. Tous parlent d’une déréglementation qui conduira fatalement à un détricotage du maillage territorial.

Facebook Comments

Comments are closed.