Imaginez un casino où la banque n’aurait pas l’avantage, où les chances des joueurs seraient totalement équilibrées… C’est ce qu’on fait Georgiopoulos, ancien consultant en informatique, et son partenaire d’affaire Gianni Galanis et ce projet ils viennent de le présenter lors du salon « Excellence in Gaming », à Berlin.

Intéressés par les casinos en ligne mais planchant sur des méthodes de rentabilité alternatives, ils ont eu une idée pour le moins originale : créer un casino en ligne qui ne favoriserait pas la banque et serait donc rentable… autrement.

La banque, élément central de tout casino

Au casino, la banque, qui représente le casino aux tables de jeux, gagne plus fréquemment que les joueurs participants. Et on ne parle pas ici de jeux truqués, non, mais bien, tout simplement, du fait que les règles de nombre de jeux sont conçues afin que la banque dispose de certains avantages. A la roulette, par exemple, le 0 (et le 00 dans certaines variantes) sont toujours perdant pour les joueurs ; au blackjack, en cas d’égalité, c’est la banque qui l’emporte. Un principe certes justifiable, mais évidemment déséquilibré.

Les deux hommes ont donc conçu un système de jeu dont la banque serait absente, ce qui lui retire de facto ses privilèges et rend le jeu moins partial. L’idée sous-jacente : convertir de nouveaux joueurs en proposant des jeux où la chance serait équilibrée. Actuellement, en effet, pas mal de joueurs potentiels ne tentent pas leur chance, effrayés par les risques encourus.

Le principe ‘No House’

Sans entrer dans tous les détails, le système ‘No House’ (c’est-à-dire ‘sans banque’) fonctionne sur le principe que chaque pari effectué nécessite un pari opposé pour l’équilibrer. Ainsi, par exemple, un joueur pariant sur le noir à la roulette devra être équilibré par un jouer pariant sur le rouge. Afin de fluidifier ce système, on y ajoute que les paris en cours peuvent être revendus, à un coût moindre, à d’autres joueurs. Et c’est sur un prélèvement pris sur cette revente que le casino se financerait. La banque n’existe donc que comme un intermédiaire entre les joueurs, ce qui lui épargne tout risque, toute partialité et même toute gestion de trésorerie propre.

Le futur des casinos ?

Nous voilà donc face à une refonte du jeu de casino, refonte qui exclut la banque tout en lui ajoutant un aspect spéculatif (qui pourrait faire penser à certaines opérations boursières).

Présenté lors d’une conférence au salon « Excellence in Gaming », à Berlin, ce projet a certainement intrigué pas mal de monde. Certes, à première vue, on conçoit mal pourquoi l’industrie du jeu tablerait sur un tel modèle, qui revient à remettre en question le business model très rentable des casinos en ligne. Reste que l’idée est originale et que, si le système se révèle rentable, il peut suffire d’un trouble-fête pour changer la donne…

On peut trouver plus de détails sur le fonctionnement de ce système sur le site bet.tra.de, ainsi que quelques exemples sur nohouse.com

[], [], [], [], [], [], [], [], [], []

Facebook Comments

Comments are closed.