Pierre Gattaz, qui est le président du Medef, à annoncé ce mardi 16 septembre, vouloir agir en faveur de la création d’emploi, en régulant les freins à l’embauche de la part du patronat. Depuis le début de l’été, le Medef travaille sur des idées qui pourraient permettre la création de 1 million de nouveau emplois.

Les 5 idées chocs du MEDEF

La première idée est de supprimer les jours fériés. Ces 11 jours présents sur le calendrier sont de gros freins à la croissance. Pour lui, la suppression de seulement 2 de ces jours permettrait une augmentation de la croissance de 1% et la création de 100.000 emplois. Cette suppression intervient sur le fait que les entreprises n’embauche plus à cause des commandes qui suivent plus, donc il n’y a pas d’utilité à embaucher. En supprimant 2 jours, cela pourrait relancer les affaires des petites industries.

Le travail dominical est aussi en proie à rentrer dans les mœurs. Ce jour de travail serait toujours pratiqué par les salariés volontaires. Ce changement permettraient la création d’au moins 50.000 emplois dans le secteur du tourisme et jusqu’à 100.000 pour le grand domaine de la distribution.

La troisième idée de Pierre Gattaz est de facilité l’accès aux heures supplémentaires des salariés, et de ne plus se focaliser sur les 35H par semaine de travail. Cependant cette idée peut être à double tranchant, puisqu’il ne faudra pas que les patron se reposent sur les salariés les plus productifs, mais en profitent pour baisser le coût horaire d’un salarié, afin de créer jusqu’à 100.000 emplois.

Le MEDEF, parle aussi de s’inspirer du modèle Allemand en proposant un salaire minimum en dessous du SMIC actuel, pour les personnes qui auraient peu de qualifications à leur actif, ainsi qu’une faible productivité. C’est un système qui marche bien chez nos voisins Allemands, qui se généralise surtout dans le domaine du service. Le risque que pourrait poser cette proposition est que les jeunes en soient lésés, puisque cette catégorie des 18-25 ans est très hétérogènes.

Enfin, la dernière idée connue pour la création d’emploi, se base sur l’atténuation des seuils sociaux. Le but est donc de réévaluer les seuils sociaux des entreprises à partir de 11 salariés. Avec ce changement, l’Insee constate que le nombre d’entreprise ayant sous sa responsabilité entre 10 et 19 salariés serait 5,01% au lieu de 4.81%. Selon l’Ifrap, ce nouveau seuil pourrait créer entre 70.000 et 140.000 emplois.

Pierre Gattaz, annoncera d’ici une semaine la totalité de ces idées pour la création de plus d’un million d’emploi, qui avec ces nouvelles réformes, devraient avoir la possibilité d’être créer, si les patrons apprennent à les respecter.

Facebook Comments

Comments are closed.