Suite à l’annonce du nouveau projet de loi santé, annoncé par le gouvernement la semaine dernière, les syndicats des médecins généralistes, appellent à la grève du 24 au 31 décembre 2014. « Trop c’est trop ! La coupe est pleine pour les généralistes. » C’est la phrase qui a été lancée par les syndicats suite à l’annonce du projet de loi, qui met dans l’embarras un grand nombre de professionnels de cette branche de métier.

Ce projet de loi fait grand bruit

Les syndicats de médecins estiment que, les projets de loi concernant la santé sont en train de s’enchaîner, mais que personne ne tient compte de la réalité du monde de la médecine. C’est une colère généralisée des médecins, comparable à celle de 2002, lorsqu’ils se battaient pour une revalorisation des gardes de nuit. Mais cette colère est encore plus forte, puisque cette fois-ci, elle touche tout un corps de métier.

Ce qui indigne autant les médecins généralistes, c’est dans un premier temps, le projet de loi santé, qu’a publié Marisol Touraine, la ministre de la santé. Ce qui les indignent d’autant plus, c’est le fait que les pharmaciens vont être amenés à réaliser eux-même la vaccination, une tâche qui est normalement pratiquée par les médecins.
Enfin, la ministre prévoit la création d’infirmière cliniciennes, et leur rôle sera, à terme, de proposer des diagnostics à leur patients, et même de prescrire des soins.

C’est inadmissible pour ces médecins généralistes, puisqu’ils ont l’impression que l’on retire une partie de leur travail. Pourtant, ce matin, François Hollande, le président de la république, à fait un long discours, à l’occasion d’un congrès de l’Ordre des Médecins, discours qui n’a apparemment pas calmé les esprits.

Le tarifs des consultations est contesté

De plus, les médecins demande depuis le début de l’année, une hausse du tarif des consultations, les amenant à 25€ au lieu des 23€ actuels. Ils estiment effectivement que le travail demandé, ainsi que les charges qu’impliquent un rendez-vous, doivent bien une augmentation de 2€.
De plus, le projet de loi de la ministre de la santé, annonce qu’il y aura une généralisation du tiers-payant d’ici l’année 2017. Mais les médecins s’interrogent, puisque cet acte leur coûte 3,50€, donc qui va les dédommager de pratiquer cet acte?

C’est pourquoi les syndicats appellent à la grève, afin d’obtenir une conversation constructive sur la manière de fonctionner du métier de médecin généraliste, mais aussi afin d’avoir plus d’informations sur la mise en place de ce nouveau projet de loi.

Enfin, si cette grève est avérée, il faudra s’armer de patience pour vous rendre aux Urgences, en cas de problème, puisque c’est un service particulièrement plein, en temps normal, de part les vacances de certains généralistes. Les Urgences risquent donc d’être surchargées si cette grève à lieu à la fin de l’année.

[], [], [], [], [], [], [], [], [], [], []

Facebook Comments

Comments are closed.