Selon un sondage réalisé par BVA Opinion, de plus en plus de français souhaiteraient qu’un « gendarme » intervienne sur internet, avec des contrôles plus réguliers des contenus. 57% de la population y sont favorables, même si cela viendrai à réduire les libertés de chacun sur ce domaine. Cependant, pour cette majorité, ces contrôles permettraient d’assurer une cyberprotection, contre la cybercriminalité qui est de plus en plus forte.

Des profils très variés

Les risques sur internet sont très nombreux, on trouve de la violence gratuite, des contenus choquants et faisant l’apologie du mal, mais on trouve aussi des usurpations d’identité et de nombreuses arnaques en tout genre. Internet à permis aux personnes malhonnêtes de faire du mal encore plus rapidement. Cependant 45% des français estiment qu’ils connaissent bien les risques encourus à avoir une navigation intense sur le web.

57% de la population est pourtant favorable à la mise en place d’un grand « gendarme » du web, qui pourra surveiller les différents contenus, et faciliter les démarches en justice en cas d’usurpation d’identité par exemple. Le pourcentage qui est contre, à qu’en a lui peur que ce système les privent de toutes libertés, mais aussi qu’il y ai des intrusions non souhaitées, dans la vie privée de chacun.

Les dérives d’internet sont peu à peu dévoilées, et les gens prennent conscience qu’un danger peu exister si l’on ne prend pas de précaution. La catégorie de personne qui est logiquement, plus favorable à ce système est composée de personnes de plus de 50 ans et des personnes qui pratique peu internet. Les personnes aguerries, surtout les jeunes, ne se disent pas inquiets, puisqu’ils sont plus attentifs, et connaissent beaucoup d’arnaques.

Qui pourrait assurer cette protection?

La question à la aussi, été posée à ce même panel. A 70%, les français seraient pour un encadrement de ce système par une société indépendante, à savoir une société du type de la CNIL pour la télévision. Loin derrière ont trouve une société privée (à 16%) et l’Etat (à 11%).

Ces chiffres s’expliquent par le fait que les gens ont une confiance en baisse envers l’Etat, puisqu’elle assimile les échecs du pays à cette même entité, et ne veut qu’elle soit responsable d’une tâche pareille. Les sociétés privées sont jugées peut compétentes, puisqu’elles n’arrivent déjà pas à faire face un à système d’arnaque qui les concernent directement, le phishing.

Enfin, une société comme la CNIL, à une très bonne réputation comme gendarme de la télévision et ne laisse passer aucuns débordements, ce qui inspire confiance aux français.

[], [], [], [], [], [], [], [], []

Facebook Comments

Comments are closed.