Ce que dénonce l’UFC-Que Choisir, l’association de défense des consommateurs, est le manque flagrant de transparence au niveau de la tarification bancaire, et donc de la non mise en concurrence des différents organismes bancaires.

Ce qui ne fonctionne pas dans le cautionnement bancaire

Le cautionnement bancaire est une sorte de garant, pour les consommateurs souhaitant obtenir un prêt immobilier. En clair, le consommateur peut se tourner vers ces organismes, qui paieront les échéances qui ne peuvent être payées à votre place. Attention cependant, ils peuvent se retourner contre vous pour récupérer leur du.

En France, 56% des particuliers qui souscrivent un crédit immobilier se tournent vers ces organismes. Que Choisir critique cette pratique parce que les tarifs ne sont pas clairement indiqués par les garants. Cette transparence parait d’autant plus importante, dans le sens où ces cautionnements sont des filiales des établissements bancaires, qui vous tourneront vers eux, sans vous parler des autres prix. Un autre organisme de cautionnement, le Crédit Logement, est le plus reconnu, car presque toutes les banques françaises y sont actionnaires.

Ce qui pose donc un réel problème, c’est que les consommateurs soient envoyés dans des organismes dépendent de la banque choisie pour le crédit, et que part la confiance, il n’ira pas chercher les tarifs des concurrents. Les différences de tarifs très conséquentes, expliquent le fait que « Que Choisir » ai tiré la sonnette d’alarme. Par exemple, CAMCA, qui est une filiale du Crédit Agricole, propose une caution pour la somme de 1.950€, alors que dans la filiale du Crédit Mutuel, ce coût passe à 783€.
Le manque de mise en concurrence de ces différents organismes est donc principalement lié à ce manque d’information sur les tarifications que chacun pratique.

Le Crédit Logement dans le collimateur de l’association de consommateur

Cet organisme de cautionnement est le plus connu dans le milieu, puisque presque toutes les banques le proposeront, étant actionnaires. Mais cette entreprise n’attire pas toutes les faveurs de UFC-Que Choisir, pour sa mauvaise gestion des fonds, qui ne permet pas d’indemniser les bons payeurs à 100%. A la fin de votre prêt, si vous n’avez pas eu besoin de votre garant, une partie de la somme versée au départ sera remboursée. UFC entends que cet organisme pourrait rembourser la totalité, si les calculs étaient fait autrement, ce que dément Crédit Logement.

De plus, ce montant rendu à la fin du prêt va varier au cours de chaque année, ce qui n’est pas équitable pour tout le monde. Enfin, ce remboursement est pour le moment manuel, c’est à dire qu’il faut le demander au préalable à l’organisme. Si la demande n’est pas faite, personne ne vous remboursera. Le fait d’automatiser la démarche, permettrait de limiter les abus.
La transparence des grilles tarifaires des organismes de cautionnement bancaire, ainsi que leur mise en concurrence est donc de rigueur.

Facebook Comments

Comments are closed.