La phrase du jour de l’Institut Montaigne à été « Français, il faut travailler plus, sans gagner plus, pour relancer l’économie ». Un écart de temps de travail qui est estimé trop important entre la France et ses voisins, est à l’origine de cette déclaration.

Vers la fin des 35h?

Le dernier Think Tank de l’Institut Montaigne est donc basé sur la relance de l’économie française en prenant exemple sur nos voisins Européens. Le premier point que ce texte voudrait changer ce sont les 35 heures, notamment pour les personnes travaillant dans la fonction publique.
Pour comparaison, en moyenne dans les autres pays européens, les fonctionnaires travaillent 1.697 heures, contre seulement 1.573 heures pour la fonction publique française.

Les 35 heures ont été instaurés il y a 17 ans, mais on estime que c’est une loi qui ne peut continuer de fonctionner de la même manière à notre temps. En effet, avec le coût du travail qui est en constante augmentation, et la stabilisation du nombres d’heures travaillées, la compétitivité de la France s’en trouve grandement touchée.

Vers une augmentation du temps de travail ?

Le secteur public serait le premier domaine où la durée du temps de travail pourrait-être augmentée. Son estimation va même plus loin, il pense que pour remonter l’économie française, il faudrait supprimer 10% des postes de la fonction publique, et que les salariés restant travaillent 10% de plus. Ajouter à ceci, le fait que les heures supplémentaires devraient tabler entre 38 et 40 heures par semaine. Pour relancer intensément l’économie, il faut cependant que ces heures travaillées en plus ne soient pas payées en tant que compensation, et ce pendant 3 ans.

La phrase type de Nicolas Sarkozy en 2012 « Travailler plus pour gagner plus » est une utopie pour la secrétaire générale de la FSU. Elle estime que cette phrase n’est pas réalisable dans la conjoncture actuelle de la France, et qu’il faut avant tout penser à augmenter l’économie du pays, ainsi que sa productivité. Pour cela, elle préconise une grande amélioration des conditions de travail des salariés, et cela passe aussi par du recrutement supplémentaire.

Le problème principal généré par ce texte, c’est que l’on ne peut proposer aux français de faire moins d’heures, puisque cela impacterai une baisse des salaires, ce qui n’est pas envisageable. Alors on propose dans l’autre sens, travaillez plus, sans gagner plus.

Une inégalité entre salariés et fonctionnaires ?

Il faut savoir que depuis l’arrivée de la gauche au gouvernement, en 2012, les fonctionnaires se sont vus supprimer leur jour de carence. Ce jour unique est en fait non payé si un fonctionnaire s’absente une journée, même si c’est pour maladie. Cette suppression à amenée une grande inégalité entre salariés, qui en ont 3 et les fonctionnaires. Mais entres fonctionnaires aussi, cela à amené des inégalités, car certains travaillent donc plus que d’autres.

Ce jour devrait donc être restauré par l’Institut Montaigne, qui souhaite voir fortement réduire les jours d’absences des fonctionnaires. Ce qui explique aussi l’absentéisme, c’est le fait que ce domaine est largement composé de femme, qui s’absente donc pour congé maternité ou pour leur enfants le plus souvent.

Facebook Comments

Comments are closed.