En cette fin de vacances, le taux d’inflation en zone euro vient d’être publié et comme les analystes l’attendaient il est faible, très faible même à 0,3%. Le taux étant attendu, les marchés n’ont que très peu réagit à cette annonce. Ce taux faible laisse pourtant en suspend un grand nombre de questions et certains économistes pensent que la zone euro se dirige droit vers la déflation. Pourquoi l’inflation est-elle si faible? Quels sont les risques pour la zone euro?

Une inflation faible qui ne rime pas toujours avec des prix faibles

L’inflation certes est faible mais le mode de calcul de l’inflation omet un certain nombre de produits et de services. C’est ainsi que cette inflation de base ne comprend par exemple pas les prix de l’alimentation, ni ceux du tabac, pas plus que ceux de l’énergie. En prenant en compte ces données, l’inflation se situerait plutôt vers 1% ce qui est moins négligeable.

Des risques de déflation

Quoi qu’il en soit, le principal risque de ce taux d’inflation bas est la déflation. C’est-à-dire un début de baisse des prix qui pourrait entrainer la zone euro au mieux vers une crise économique, au pire, vers son éclatement. Quelle est la raison de cette déflation? C’est simple: les européens ne croyant plus à la reprise reportent de mois en mois leurs achats et se contentent du minimum pour ne pas avoir à exposer leurs économies. De l’autre côté, les entreprises ne réussissent plus – ou difficilement – à vendre. Certaines entreprises songent même à baisser leurs prix afin d’attirer vers eux des clients. Malheureusement, cette spirale semble être sans fin.

Sans politique de relance cohérente et menée conjointement par un grand nombre de pays, de nombreuses difficultés semblent peser sur l’euro. Cette inflation basse n’est peut-être que le début d’une crise plus grave de l’euro.

[], [], [], [], []

Facebook Comments

Comments are closed.