index

Pour les fêtes de Toussaint, l’association des consommateurs « l’UFC que choisir » a procédé à un traitement de données récoltées en 2001sur les devis et les tarifs établis par les pompes funèbres. D’après cette étude, l’association des consommateurs accuse un manque de transparence des opérateurs travaillant dans ce secteur.

Les problèmes dans le respect des obligations des entreprises.

Selon la direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes, l’obligation des entreprises envers les consommateurs est de remettre un devis gratuit, détaillé, et standardisé. Le devis doit représenter la description et le prix de chaque fourniture ou prestation. Cependant, près de 20% des entreprises funéraires ne suivent pas les règles. En effet, selon l’association, le tarif des prestations offertes par les pompes funèbres fluctue du jour au lendemain. Par ailleurs, les écarts de prix ne suivent pas les normes établis dans ce domaine. D’après un responsable de l’Alliance funéraire de Touraine, le prix d’un enterrement dépend du choix des cercueils ou encore des stocks disponibles. Toujours est-il que l’association exige des sanctions sévères pour ceux qui ne suivent pas la loi régissant le cadre des pompes funèbres.

La réforme des devis des pompes funèbres.


Pour la responsable des PFG de Tours, la réforme des devis est une étape incontournable pour faire respecter les obligations de service des opérateurs. Un logiciel propre aux pompes funèbres doit être utilisé pour réaliser la facturation du coût des services. Cependant, toutes les entreprises n’ont pas accès à ce logiciel comme les artisans dans les milieux ruraux. De plus, la mise en place du logiciel exige beaucoup de temps.C’est dans cette optique, les pompes funèbres telles que Chotti ont proposé une formule low-cost. Une formule qui détermine à l’avance le prix des prestations offertes.