Les distributeurs Intermarché et Casino ont annoncés leur alliance, pour pouvoir obtenir des meilleures conditions d’achat, et pour pouvoir faire baisser les prix de ventes en magasins, mais aussi pour réussir à obtenir des marges.

Une collaboration pour toucher aux produits de marque

Pour cette collaboration, ces deux grandes enseignes ont décidés de créer une structure « ad hoc », qui sera fonder sur la base de la parité. en effet, elle comprendra 16 acheteurs, 8 de chaque enseignes.

Le but de cette collaboration est de faire une pression plus forte sur les fournisseurs, pour obtenir des prix plus avantageux. Cela concerne entre 60 et 80 dossiers pour les deux enseignes, qu’il faudra renégocier à la baisse. Parmi ces dossiers on compte des grands noms comme Unilever et Procter&Gamble.
En choisissant de passer par ce système de renégociation des contrats, Intermarché et Casino vont donc pouvoir prétendre à une meilleure place sur le marché des grandes distribution, en terme de prix de ventes, ce qui est un critère très importants pour les consommateurs.

Les marges des distributeurs

Ce qui est inquiétant, c’est que malgré ce qui est dit sur une politique de négociation uniquement avec les grands de la marque, est faux. En effet, les petites PME, vont devoir aussi revoir leur prix de vente à la baisse, pour rivaliser avec ces nouveaux prix.

Cette guerre des prix va donc repartir de plus belle avec ces nouvelles alliances. Cependant, même si les prix vont être revus à la baisse, Intermarché et Casino ont déjà annoncé ne pas vouloir réinjecté les gain faits totalement dans le prix de vente, mais en profiter pour se recréer des marges. La guerre des prix, va donc une nouvelle fois touchée les PME et les grands industriels, qui vont encore devoir faire des efforts sur leur prix de ventes, pour contenter chacun de leur clients.

[], [], [], [], [], [], [], [], [], []

Facebook Comments

Comments are closed.