Le modèle français semble être la solution pour voir perdurer des industries sur le territoire et éviter des fermetures et des délocalisations à l’étranger. Les propositions de reprise d’entreprises en difficulté par l’Etat est un moyen judicieux de préserver à la fois sa compétitivité dans un domaine mais aussi les emplois.

Des programmes de relance intelligents

Pour le nouveau ministre de l’économie, Emmanuel Macron, les premières démarches qui ont été effectuées pour remettre en fonctionnement des chaînes de production sur des sites à l’arrêt est le meilleur placement économique possible. Il assure une progression et un développement de l’industrie concernée et va mener à de nouvelles embauches sur certains sites. Il apparaît donc évident que le travail est à réaliser en amont, en empêchant la fermeture des sites par des actions ciblées plutôt que de tenter de gérer le flot de licenciés économiques qui n’a cessé d’augmenter ces dernières années.

Cultiver le positivisme

Si le ministre de l’Economie a tenu à se rendre sur les deux sites sauvés grâce à l’implication d’Arnaud Montebourg, il s’agit d’une démarche visant à montrer que l’Etat a les moyens de trouver des solutions à partir du moment où les français sont capables de lui faire confiance. Il a tenu à souligner que son prédécesseur avait su trouver les moyens d’intervenir au moment opportun et d’engager une démarche qui apporté ses fruits. Convaincu du potentiel de ce type d’intervention, la ligne directrice du gouvernement reste inchangée au regard des entreprises en difficulté qui devront être accompagnées pour trouver une solution permettant de les maintenir. L’heure est donc au constat positif afin de faire comprendre à toute la société que l’Etat est plus que jamais décidé à mettre en place des solutions innovantes pour parvenir à résoudre des situations difficiles.

Facebook Comments

Comments are closed.