La marché américain consomme 90% de la production de jus d’orange de Floride, l’Union Européenne étant par ailleurs le plus grand importateur mondial.
L’annonce d’une attaque de la maladie du « Dragon jaune » a eu des répercussions sur les cours du marché ICE New Yorkais.

Une mauvaise récolte

La maladie bactérienne du « Dragon jaune » ou citrus greening a bel et bien porté un coup dur à la production d’oranges en Floride. Ce fléau se transmet par les insectes. Il touche les arbres fruitiers et plus spécifiquement les agrumes. Aucune solution pour le combattre n’a encore été trouvée.
La récolte risque de ne pas dépasser les 110 millions de caisses ce qui représente une baisse de 18% sur un an.
Cette récolte, la plus mauvaise depuis 1985, crée des tensions sur les cours, faisant rebondir les prix du jus d’orange.
Pourtant la saison des ouragans a été relativement calme et a causé moins de dégâts aux cultures que certaines années.
La plus forte hausse journalière sur les 4 derniers mois (+ 2,8%) n’a pas suffi à compenser la chute de 12% en moins de 10 jours au mois de juin.

Demande en baisse

Par ailleurs, la demande reste sur une tendance à la baisse aux USA.
La lutte contre l’obésité a engendré une évolution dans les comportements alimentaires des consommateurs américains. Des campagnes de sensibilisation tendent à détourner l’attrait pour les boissons sucrées. Or, dans un litre de jus d’oranges à base de concentré il y a l’équivalent de 20 morceaux de sucres.
On constate par ailleurs un engouement pour les jus multifruits et les boissons à base de fruits rouges.

Conséquences

Le prix du jus d’orange à base de concentré se situait mardi autour de 1,44 dollar le litre. Le plus haut cours a été enregistré en janvier 2012 à 2,20 dollars le litre.
Des recherches sont en cours pour s’orienter sur le développement de variétés d’oranges plus résistantes à la maladie afin d’éliminer ce facteur de risque.

Facebook Comments

Comments are closed.