Les demandes de délais introduites par les contribuables français auprès du fisc ont atteint en 2013 le chiffre de 1,2 millions. Ce qui représente une hausse de l’ordre de 20% sur cette période. Pour l’autonome prochain, les syndicats de Bercy annoncent une nouvelle augmentation des demandes de non paiement.

Les demandes de délais en net progression sur ces deux dernières années

Pour 2013, les premiers avis d’imposition sur les revenus ont été déjà envoyés dans les boîtes postales des contribuables. Le fisc à travers ses différents services prévoit une hausse des demandes de délais de paiement ou encore de remises gracieuses introduites par les contribuables se trouvant dans l’impossibilité de payer leur impôt. Les diverses mesures arrêtées par le gouvernement en vue d’empêcher cet autonome un nouveau ras-le-bol fiscal comme par exemple la baisse d’impôt sur le revenu pour les plus modestes, la décote et bien plus encore sont inefficaces. Pour le secrétaire de Solidaires-finances publiques Vincent Drezet, les réclamations auprès des centres des impôts sont en progression depuis ces 3 dernières années. Ce dernier fait observer que de nouveaux pics de demandes seront encore constatés cette année. Pour lui, le problème ne pourra pas être résolu par la réduction de l’impôt sur le revenu décidée par le gouvernement.

Quelles sont les causes de cette hausse annoncée ?

Cette recrudescence des demandes des contribuables pour obtenir soit un allongement du délai de paiement une remise gracieuse tire son origine de la combinaison de plusieurs facteurs. Les augmentations d’impôt qui sont intervenues ces dernières années expliquent en partie ce phénomène de progression constante du nombre de demandes de délais. Cette situation est également causée par les difficultés financières que rencontrent de plus en plus de contribuables du fait de la crise économique. Mais c’est surtout l’évolution à la hausse des ménages imposables qui est principalement à l’origine de ce problème.

Facebook Comments

Comments are closed.