L’Europe a décidé de renforcer ses mesures de contrôles des véhicules neufs.
Malgré les doutes de l’Allemagne, les ministres de l’économie des pays membres de l’UE ont entériné la loi de la Commission qui renforce l’homologation des voitures dans l’Union européenne.

Les ministres de l’économie et de l’industrie se sont réunis à Bruxelles pour voter une proposition de règlement de la Commission en vue d’une homologation plus drastique des véhicules neufs dans l’Union européenne (UE).

Mais dans la signature de ce texte, il n’y a que l’Allemagne qui s’est retenue demandant que la Commission fasse plus de lumière sur sa proposition et l’améliore. Toutefois, les états n’étaient pas obligés d’être en accord sur la fiscalité. Ainsi, la Commission a pu faire voter le texte amélioré mais sans qu’il ne perde sa nature. Mais le texte ne sera pas totalement adopté tant que les pourparlers finaux ne soient effectués et qui seront lancés dans les prochaines semaines entre la Commission, le Conseil (les pays) et le Parlement.

La Commission européenne renforce les pouvoirs

Suite au scandale Volkswagen, la Commission européenne avait rapidement donné son vis et proposé que les contrôles soient renforcés su les véhicules dès leur lancement sur le marché et que les agences d’homologation nationales par rapport aux constructeurs soient gérés.

Mais ces contrôles n’avaient pas marché après que Volkswagen ait avoué avoir installé un logiciel sur 11 millions de voitures ; un logiciel capable de réduire des émissions de gaz polluants lors des tests.