Pour 2015, les classes moyennes paieront moins d’impôt sur le revenu. Cette annonce a été faite par le chef de l’État tout récemment. Pour le premier responsable de l’exécutif français, il s’agit d’un allégement plus important que celui de l’impôt sur le revenu dont le vote est intervenu cet été.

Une réduction d’impôt avec une portée plus large

Ce nouvel allégement fiscal prévu pour 2015 est plus ambitieux et aura par conséquent une portée plus importante sur les ménages les plus modestes de France. Cette nouvelle baisse de fiscalité concerne également aux dires du chef de l’État les ménages moyens. Cette décision est la suite logique du programme de réduction de 350 euros en faveur des ménages les plus modestes, c’est-à-dire ceux qui ont moins de 1,1 SMIC. Si les contribuables susceptibles de bénéficier de ces mesures peuvent se réjouir, le président Hollande n’a pas donné plus de détails sur cet allégement fiscal. Il a également annoncé ce même mercredi une réforme des minima sociaux qui devrait entrer en vigueur en 2016. Dans ses explications, le premier responsable de l’exécutif français a signifié que ladite reforme se fera par la fusion du RSA activité et de la prime pour l’emploi. La pérennisation ainsi que l’amplification de la baisse d’impôt de 350 euros votée cet été est l’un des principaux objectifs de cette mesure fiscale.

François Hollande annonce un coût global de 4,5 milliards d’euros pour ces deux réformes susmentionnées

Même si dans son interview accordée au Monde, le chef de l’État ne donne pas de précisions sur les modalités de mise en œuvre de cette baisse fiscale en faveur des classes moyennes, il a tenu à faire savoir que l’enveloppe prévue pour les deux reformes sera plafonnée à 4,5 milliards d’euros. Il s’agit du montant initial budgété par le gouvernement et il est fort probable que le coût de ces mesures soit nettement inférieur à celui-ci.

Facebook Comments

Comments are closed.