Avec l’Union bancaire, à été créé un Fonds de résolution unique, qui à des objectifs de montant pour l’année 2015. Ce montant s’élève à 55 milliards d’euros, mais la France et l’Allemagne n’ont pas la même vision, concernant le fonctionnement de ces contributions.

Réclamations de la France

Avec ces contributions apportées par chacun des pays de l’Union Européenne, se pose la question pour la France de la contribution obtenue avec ce financement, comme des déductions fiscales. Ce qui pose problème, c’est que la législation allemande ne comprend pas de système de déductions fiscales.
La France souhaite donc que leur contribution à ce Fonds soit déductible, comme cela fonctionne pour le Fonds-National de garantie des dépôts.
Enfin, les banques françaises paient depuis 3 ans une taxe, et elles aimeraient que celle-ci soit réinjectée à ce Fonds de résolution. Cette demande est très importante pour les banques françaises, qui y tiennent beaucoup, et en font la demande régulièrement à Berlin.

Réclamations de l’Allemagne

Les réclamations des français ne plaisent absolument pas à certains parti politique allemands, qui estiment que, la France étant gravement déficitaire, elle ne peut pas se permettre de ne pas participer plus intensément à ce Fonds.
Le ministre des Finances Allemands, à mis en place un objectif budgétaire à atteindre, et ne veut pas le remettre en cause. Il dit donc que cette Union budgétaire, doit s’inspirer de la crise, en tirant les leçons de ses erreurs passées.
De plus, l’Allemagne reste prudent avec ces revendications, puisque ce pays comprend une forte part de caisse d’épargne et de banques mutualistes que le gouvernement veut bien évidemment préserver.

Facebook Comments

Comments are closed.