Pour avoir réalisé des investissements de 500 millions d’euros avec son second partenaire Changan, PSA se dirige vers la production de DS destinées uniquement au marché asiatique.

PSA qui traverse une période difficile en Chine, a annoncé jeudi avoir renforcé son partenariat avec l’un de ses associés locaux Changan en déboursant globalement 500 millions d’euros cette année. Cet accord qui a été signé mercredi avec Changan, qui travaille avec PSA depuis six ans, envisage de lancer un nouveau véhicule de luxe DS par an sur le marché chinois dès 2018.

Cet investissement de 3,6 milliards de yuans soit 500 millions sera partagé entre les deux entreprises, souligne PSA dans un communiqué. D’après cet accord, il est question de développer plus rapidement la marque DS en Chine et en Asie-Pacifique. En fait, la marque DS ne parvient pas à séduire sur le marché européen, mais qui peut trouver rencontrer du succès sur le marché Chinois pour que le constructeur puisse atteindre ses objectifs. Les deux constructeurs voudraient surtout mettre sur le marché, un véhicule hybride rechargeable et un véhicule électrique dès 2019, un atout majeur pour un marché qui s’oriente vers les énergies nouvelles.

En clair, PSA construira un centre de décision pour la région Asie dans la ville de Shenzhen, pour créer des groupes avec la coentreprise et de accroître les exportations dans la zone. Les deux partenaires souhaitent aussi améliorer les activités de leur coentreprise. Ils envisagent revoir à la hausse la production dans l’usine de Shenzhen et améliorer son taux d’utilisation en construisant des véhicules d’autres séries. Pour finir, cet accord donnera la possibilité aux deux entreprises d’étudier de nouveaux secteurs comme le développement de véhicules.

[], [], [], [], [], [], []