BNP Paribas a publié ces résultats nets pour le troisième trimestre de l’année 2014, et ceux-ci sont en hausse de 10,5%. C’est un très bon chiffre, mais un constat reste indéniable, sur l’année en générale, les comptes de cette banque sont encore pénalisés, par la forte amende, de 6 milliards d’euros.

Une bonne entente

Le profit net fait par BNP Paribas, pour le troisième trimestre; à donc progressé de 10,6%, ce qui l’amène à un montant de 1,5 milliards d’euros. Ce score à été obtenu grâce aux différents corps de métier de cette banque.

Plus dans le détail, on constate, que l’entente fixée au départ par le groupe, avait un objectif de 1,4 milliards d’euros, et donc cet objectif est largement atteint.
On constate effectivement une hausse généralisée, avec de nombreux produits bancaires qui ont augmentés. Le produits net de la banque, a connu une augmentation de 3,9%, pour atteindre un montant de 9,5 milliards d’euros. Les frais de gestion des comptes, ont eux, connus une forte hausse de 3,8%, pour un montant total de 6,6 milliards d’euros.

Ce sont de beaux résultats nets que présentent la banque, pour ce trimestre malgré l’amende record qu’elle a du verser aux américains.

Une amende qui pèse dans les résultats

A l’heure actuelle, on trouve les résultats pour les 9 premiers mois de l’année. Sur cette période, BNP Paribas à eu de grandes difficultés à obtenir un bénéfice positif, avec une perte nette de 1,1 milliard d’euros.
Ajouter à cela, l’amende de 6 milliards d’euros et la banque se retrouvait dans un grand embarras.

Cette amende à du être payée aux américains, en juin 2014, pour avoir fait une « violation de l’embargos économique ». Cette lourde amende à donc beaucoup pénalisée cette banque, qui s’en sort malgré tout très bien.

De plus, on constate que cette banque française, à passée avec succès, le stress-test organisé par la Commission Européenne, et fait même partie des mieux notée. On constate donc qu’elle a la capacité de rebondir, et de faire face aux situations les plus critiques.

Facebook Comments

Comments are closed.