Les transporteurs de carburants en grève pourraient bientôt reprendre du service après la réunion au ministère.

Le porte-parole de la CGT Transports a déclaré jeudi que les dépôts de carburants pourraient reprendre dans la journée.

« La reprise devrait être réelle. En principe les choses devraient rentrer dans l’ordre rapidement » a-t-il indiqué à l’AFP en soulignant que des assemblées générales se tenaient toujours.

Des évolutions significatives

Après la réunion qui a duré trois tours d’horloge au ministère des Transports, la CGT qui a lancé une grève depuis vendredi passé avait apprécié les évolutions surtout un calendrier de pourparlers.

Plusieurs stations-services ont vu leur activité être ralentie par les problèmes d’approvisionnements surtout en région île de France où plusieurs stations ont dû fermer ou dans d’autres qui enregistraient de longues files d’attentes. On n’oublie pas les barrages filtrants érigés à l’entrée des dépôts par les grévistes.

De son côté, l’exécutif avait demandé aux automobilistes de ne pas paniquer. Elisabeth Borne la ministre des transports qui n’a pas participé à la réunion d’hier car étant en déplacement avait admis qu’il existait certaines difficultés, mais pas de pénurie et appelé les automobilistes de continuer à s’approvisionner en carburant.

Les transporteurs de la CGT réclament une amélioration des conditions de travail notamment, une durée de travail qui ne doit pas dépasser les 10 heures, un suivi médical par semestre et spécifique, un taux horaire de 14 euros l’heure et enfin, un 13e mois. Par ailleurs concernant la classification et la reconnaissance du métier du métier de matières dangereuses, nous ne disposons pas encore de calendrier pour arriver au 10 juillet.

Facebook Comments

Comments are closed.