Selon un sondage, rendu par l’entreprise spécialisée Viavoice, 1 français sur 3 serait pour une baisse du montant des allocations chômage, des personnes les plus aisés, mais aussi pour la suppression de celle-ci en cas de plus de 3 refus de travail.

Un échec dans la lutte contre le chômage

Le nombre de chômeurs en France à atteint les 3,43 millions de personnes, alors que le premier ministre Manuel Valls, avait entendu faire changer la donne. Il a reconnu, lors de la publication de ces résultats, que le gouvernement avait échoué, à faire basculer ce chiffre.

Le spécialiste en sondage Viavoice, à interrogé un panel représentatif de la population, pour connaitre leur opinion sur ces allocations chômage. En effet, ce point fait débat depuis plusieurs semaines, avec la remise en question, sur le fait que certaines personnes profiteraient du système.
Depuis que les changements ont été dévoilés, avec notamment le contrôle des chômeurs, et la réalité concernant le niveau des allocations familiales, ce sujet fait grand débat, et les résultats de cette enquête sont très surprenants.

Les résultat de l’enquête concernant les allocations chômage

Pôle emploi se doit de présenter de temps à autres des offres d’emplois aux chômeurs, correspondant de peu ou de près à leurs attentes premières. Et bien sûr, les chômeurs ont le choix de l’accepter ou non.
Ce sondage nous révèle que 63% de la population est favorable au fait que les allocations soient supprimées, en cas de trois refus de travailler. En effet, ce résultat montre la grogne générale, face à l’abus du système, qui coûte aussi très cher, à chacun des foyers.

De plus, le sondage révèle aussi que 69% des français sont favorables, au fait que les chômeurs les plus aisés, soit moins indemnisés, qu’actuellement. Cependant, la population ne doit pas se rendre compte, que ces chômeurs sont bien souvent des personnes qui avaient un haut poste, et qu’ils l’on perdus, à cause de la crise.

On ne sait pas si le gouvernement va prendre en compte ce sondage, dans sa réflexion dans la lutte contre la fraude à Pôle Emploi. Ce qui est sûr, c’est que le gouvernement va se battre pour le chômage soit à la baisse pour la mi-2015, et que les abus soient moins présents.

Facebook Comments

Comments are closed.